Passe d’armes entre le Premier ministre hongrois Orban et le «petit nouveau» Macron sur l’UE

Passe d’armes entre le Premier ministre hongrois Orban et le «petit nouveau» Macron sur l’UE Source: Reuters
Emmanuel Macron et Viktor Orban ont des vues divergentes sur l'UE

En marge du sommet européen de Bruxelles, Viktor Orban n’a pas caché ses divergences politiques avec Emmanuel Macron. Dans un entretien paru la veille, ce dernier avait accusé certains dirigeants de trahir les valeurs européennes.

Viktor Orban a fait savoir qu’il n’avait pas trouvé «très encourageante» l’apparition d’Emmanuel Macron au sommet de Bruxelles, qui a ouvert ses portes le 22 juin, rapporte l’agence Associated Press.

Le Premier ministre hongrois a par ailleurs estimé que le président français pensait que la meilleure forme d’amitié entre les pays membres de l’UE était «de donner des coups aux pays d’Europe centrale».

Il a par ailleurs qualifié Emmanuel Macron de «petit nouveau» dans la politique européenne, rapporte la chaîne télévisée hongroise ATV.

Les propos de Viktor Orban surviennent après qu’Emmanuel Macron a eu des mots particulièrement durs à l’égard de certains pays membres de l’UE, qu’il n’a pas explicitement nommés, dans un entretien au Figaro le 21 juin.

«Quand j'entends aujourd'hui certains dirigeants européens, ils trahissent deux fois. Ils décident d'abandonner les principes, de tourner le dos à l'Europe, d'avoir une approche cynique de l'Union qui servirait à dépenser les crédits sans respecter les valeurs. L'Europe n'est pas un supermarché. L'Europe est un destin commun», déclarait notamment le dirigeant français.

Le 13 juin, la Commission européenne avait annoncé qu’elle allait lancer des procédures légales contre la Hongrie, mais également la République tchèque et la Pologne, en raison de leur refus de se plier au plan de répartition des migrants. En septembre 2015, l’Union européenne avait en effet décidé de répartir quelques 160 000 demandeurs d'asile depuis l'Italie et la Grèce vers le reste de l’UE, selon un système de quotas contraignants.

Au cours du sommet qui a lieu dans la capitale belge les 22 et 23 juin, les dirigeants des pays membres de l’UE se pencheront notamment sur des questions de Défense, de sécurité, d’immigration, mais également d'économie.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»