Le ministre des Finances grec annonce sa démission, malgré la victoire du «non» au référendum

Yanis Varoufakis mettant son bulletin dans l'urne, lors de Gréférendum.© StringerSource: Reuters
Yanis Varoufakis mettant son bulletin dans l'urne, lors de Gréférendum.

Alors que les Grecs ont largement choisi le «non» lors du référendum sur les propositions de ses créanciers, le ministre des Finances, Yanis Varoufakis, a démissionné de son poste, lundi 6 juillet.

Le ministre des Finances, Yanis Varoufakis, avait annoncé en amont du référendum qu'il quitterait son poste si le «oui» l'emportait. Il a créé la surprise, au lendemain du vote qui a vu une grande majorité de partisans du «non», en démissionnant.

Le désormais ex-ministre a expliqué depuis son blog qu'il avait pris sa décision pour contester la pression immédiate mise sur la Grèce par ses partenaires européens, en réaction au vote. Selon lui, son départ facilitera les négociations entre le pays et ses créanciers, réunis dans la troïka : Union Européenne (UE), Banque Centrale Européenne (BCE) et Fonds Monétaire International (FMI).

«Après l'annonce des résultats du référendum, on m'a informé d'une certaine préférence de certains membres de l'Eurogroupe et de partenaires et associés […] pour mon absence des réunions. Une idée que le Premier ministre [Alexis Tsipras – NDLR] a jugé potentiellement utile à l'obtention d'un accord. Pour cette raison, je quitte le ministère des Finances aujourd'hui».

En savoir plus : Le choix est fait, plus de marche arrière possible : la Grèce dit «non» à l’austérité

A l'appel du président français François Hollande et de la chancelière allemande Angela Merkel, les négociations autour de la dette grecque doivent reprendre, mardi 7 juillet, dans le cadre d'un sommet de l'Eurogroupe.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales