Enquête sur la Russie : l'ex-directeur du FBI assure que Trump a exigé sa loyauté

Enquête sur la Russie : l'ex-directeur du FBI assure que Trump a exigé sa loyauté
Donald Trump et James Comey, photo ©Gary Cameron / Reuters

James Comey, ancien directeur du FBI, a affirmé dans une déclaration écrite au Congrès que Donald Trump lui avait demandé d'abandonner l'enquête concernant Michael Flynn, son ancien conseiller mis en cause pour ses supposés liens avec la Russie.

A la veille de son témoignage devant le Sénat dans le cadre de l'enquête sur les liens supposés entre Donald Trump et la Russie, l'ex-directeur du FBI James Comey a fait parvenir une lettre au Congrès américain ce 7 juin.

Racontant une rencontre, le 14 février, dans le Bureau ovale de la Maison Blanche, James Comey écrit que Donald Trump lui a parlé de l'enquête sur Michael Flynn, son conseiller à la sécurité nationale qui venait de présenter sa démission la veille. Le président lui aurait déclaré : «J'espère que vous pourrez trouver une façon d'abandonner cela, de lâcher [Michael] Flynn. C'est un homme bien.»

En outre, dans un dîner en tête-à-tête, le 27 janvier dans le Salon vert de la Maison Blanche, le président lui aurait aussi dit : «J'ai besoin de loyauté, j'attends de la loyauté.»

Le 13 février, Michael Flynn était contraint à la démission après avoir reconnu des échanges «inappropriés» avec la Russie. Le vice-président Mike Pence avait en effet affirmé que Michael Flynn avait menti lorsqu’il avait minimisé l'importance d'une discussion sur les sanctions qu’il avait eue avec l’ambassadeur de Russie aux Etats-Unis.

Le 9 mai dernier, James Comey avait été subitement limogé par Donald Trump, éveillant des soupçons chez certains médias et responsables politiques. Ces derniers y voyaient une volonté d'entraver l'enquête du FBI sur une supposée collusion entre la Russie et l'équipe de Donald Trump, durant la campagne présidentielle de 2016.

Andrew McCabe, directeur par intérim du FBI, avait toutefois réaffirmé le 11 mai qu'il n'y avait pas eu de tentative d'entraver l'enquête sur une supposée ingérence russe dans la campagne présidentielle américaine, ajoutant que celle-ci suivait son cours.

Lire aussi : Donald Trump va nommer Christopher Wray à la tête du FBI

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.