Les rebelles syriens executent les combattants de Daesh en utilisant leurs méthodes

Les rebelles syriens executent les combattants de Daesh en utilisant leurs méthodes© القصاص من الخوارج
Capture d'écran d'une vidéo YouTube
Suivez RT France surTelegram

Le groupe d'opposition syrien, Jaysh al-Islam a exécuté 18 présumés militants de l'Etat islamique en utilisant exactement les mêmes méthodes que les comabttants djihadistes. Les executions ont été soigneusement filmées.

L'organisation rebelle a enregistré une vidéo qui imite celles effectuées par le groupe djihadiste avec le même genre d'effets sonores et visuels. 

Sauf que cette fois, les victimes se transforment en bourreaux : la vidéo qui dure une vingtaine de minutes montre un combattant de Jaish al-Islam (Armée de l'Islam) en tenue orange de prisonnier, que les victimes de l'Etat islamique sont obligées de porter lorsqu'elles sont exécutées, abbattre un combattant de Daesh, habillé de noir comme à l'accoutumée.

La vidéo est produite de façon très professionelle, avec notamment des effets spéciaux et numériques. On peut aussi y voir les combattants de Daesh faits prisonniers marcher  à l'unisson enchaînés par le cou et les mains. Ils sont ensuite contraints de s'agenouiller en ligne pour être exécutés d'une balle dans la tête. Les coups de feu ont été filmés sous plusieurs angles. On peut voir quelques gros plans particulièrement choquants.  

Les captifs ont été tués notamment par vengeance à la mort d'au moins trois des membres du groupe rebelle, qui avaient été décapités par l'organisation terroriste djihadiste la semaine dernière, rapporte l'AFP.

Les rebelles syriens executent les combattants de Daesh en utilisant leurs méthodes© capture d'écran Youtube
L'execution des combattants de Daesh par les rebelles syriens

La vidéo comprend également de nombreuses utilisations du langage sectaire. Par exemple, les prisonniers sont accusés d'avoir trahi les musulmans sunnites en s'alliant avec les musulmans chiites et les «Nusayris», terme péjoratif pour désigner la secte alaouite, à laquelle appartient le président syrien Bachar al-Assad.

Des scéances d'interrogatoires au cours de la vidéo montrent également des confessions de prisonniers djihadistes évoquer leur focalisation sur la lutte contre d'autres groupes de l'opposition, plutôt que sur le combat contre les troupes fidèles à Bachar Al Assad.

Il y a deux mois, Jaysh al-Islam avait publié une autre vidéo, montrant cette fois un défilé militaire de plus de 1 700 soldats et de nombreux réservistes . Des dizaines de combattants ont avaient exhibé leurs compétences au combat au corps à corps. Le groupe assure qu'il s'agit du «plus grand défilé militaire en présence de témoins» depuis le début de la guerre civile en 2011. Jaysh al-Islam dispose d'un bastion dans la région de Ghouta à l'Est, à la périphérie de la capitale syrienne, Damas.

Le groupe se compose de plus de 50 factions différentes avec un total de 25 000 combattants fidèles. Il a reçu un soutien financier des pays du Golfe. Il avait également lancé une grande offensive contre la capitale syrienne en Février dernier tirant au moins 40 roquettes faisant des dizaines de blessés parmi les civils et au moins trois morts.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix