Paradis perdu : Al-Qaïda prive les combattants de Daesh des cieux islamiques

Combattants de Daesh Source: Reuters
Combattants de Daesh

Le porte-parole d'Al-Qaïda, Adam Gadahn dit que les atrocités perpétrées par l’Etat islamique sont absolument inqualifiables et empêcheront leurs auteurs d’entrer au «paradis» s’ils continuent de pécher envers leurs confrères et consœurs musulmans.

Le citoyen américain Adam Yahiye Gadahn (né Adam Pearlman), a réprimandé ses «chers frères» de l’Etat islamique pour les horreurs qu’ils commettent contre des musulmans. Il a prévenu que s’ils ne s’arrêtaient pas, il serait plus facile pour un chameau de passer dans le chas d’une aiguille que pour les combattants de l’EI d’entrer au paradis islamique.

«Si ces injustices ne sont pas punies ici-bas, alors un grand châtiment sera promis à tous ceux qui les ont commis ainsi que pour ceux qui les ont encouragé, pardonné ou justifié, même s’ils sont assis devant leur ordinateurs à des milliers de kilomètres», a dit le converti à l’Islam, une fois inculpé pour trahison par le jury américain.

Adam Gadahn, militant d'Al-Qaïda Source: Reuters
Adam Gadahn, militant d'Al-Qaïda

Adam Gadahn, né en Californie, a déjà prétendument rencontré son créateur et probablement vérifié ses conclusion philosophiques. Il était considéré mort depuis janvier dernier, supposément tué dans une enceinte d’Al-Qaïda située à la frontière pakistano-afghane, aux côtés de deux citoyens Italiens pris en otages.

Les détails de sa mort varient : il aurait été soit tué par hasard lors d’une opération contre-terroriste menée par les Américains, soit touché par des frappes aériennes américaines. Cependant, le fait est connu que certains terroristes «ressuscitent de parmi les morts» après avoir été proclamé décédé par l’administration américaine.

Ce n’était pas exactement la vision d’Ousama ben Laden de «s’attirer les foudres du monde» sur l’Irak et la Syrie en «attaquant et déplaçant largement des minorités impuissants et désarmés, en abattant les hommes et en exploitant leurs femmes et leurs enfants», a souligné Adam Gadahn.

L’interview postmortem de Gadahn constituait une réponse à la vidéo réalisée par l’Etat islamique la semaine dernière, qui dépeignait l’exécution de membres de la branche syrienne d'Al-Qaïda. Certains ont été décapités avec des explosifs, d’autres noyés dans une cage, tandis que plusieurs ont été emprisonnés dans une voiture et éliminés avec un lance-roquettes.

Vendredi dernier a été marqué par un grand nombre d’attentats, dont l’Etat islamique a revendiqué la responsabilité. La pire attaque s’est produite sur la plage de Sousse en Tunisie, où un homme armé a ouvert le feu et a fait 39 morts.

En savoir plus : l'attentat terroriste dans un hôtel en Tunisie : 39 morts confirmés

L’Etat islamique a aussi revendiqué la responsabilité d’une explosion dans une mosquée chiite dans la capitale du Koweït, qui a eu lieu lors de la prière du vendredi. D’après le ministère koweïtien de l'Intérieur, 27 personnes ont péri dans l'attaque.  

Un attentat inspiré par l’Etat islamique a également eu lieu, cette fois contre une usine de transformation de gaz près de Lyon. Bien que bâclé il en a résulté deux morts, y compris l’auteur de l’attaque.

En savoir plus : attentat en Isère, l'auteur présumé et trois autres personnes en garde à vue

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales