Koweït, le kamikaze était saoudien

Fahad Suleiman Abdulmohsen al-Gabbaa (capture d'écran The Guardian)
Fahad Suleiman Abdulmohsen al-Gabbaa (capture d'écran The Guardian)

Il s'appelait Fahd Souleimane Abdel Mohsen al-Qaaba et était arrivé le matin même de l'attentat à Koweït City. L'attentat-suicide qu'il a déclenché dans une mosquée chiite a fait 26 morts et 227 blessés.

 Né en 1992, le Kamikaze saoudien appartiendrait à la branche saoudienne de l'Etat Islamique, qui se fait aussi appeler Province de Najd.

En savoir plus : Funérailles nationales et premières arrestations suite à l'attentat au Koweït

Déjà les 22 et 26 mai, ce groupe avait perpétré deux attentats antichiites dans l'est de l'Arabie saoudite qui ont respectivement fait 21 et quatre morts. Mais l'attentat du 26 juin a été le plus meurtrier commis depuis des années dans un État du Golfe. Il s'agit également du premier qui a visé un lieu de prière fréquenté par des chiites au Koweït.

Le lieu de l'attentat à Koweït City (Capture d'écran AFP)
Le lieu de l'attentat à Koweït City (Capture d'écran AFP)

Dans un communiqué, l’Etat Islamique a désigné la mosquée visée comme «un temple de déviants». Ce terme péjoratif, «rawafidh» en arabe, est celui par lequel le groupe djihadiste désigne les musulmans chiites.


Les autorités kowétiennes ont vivement dénoncé cette attaque qui visait, selon elles, à attiser les tensions confessionnelles. Des organisations religieuses sunnites au Koweït ont très vite condamné l'attentat. 18 des 26 victimes ont été inhumées au Koweït en présence de milliers de personnes qui ont scandé des slogans tels que «Pas de sunnites, pas de chiites, un seul islam !» et à «A bas Daech !». 

Fin mai, l'Arabie saoudite avait aussi connu un attentat contre une mosquée chiite qui avait fait 21 morts et 81 blessés. l’Etat islamique avait également revendiqué l’attaque. L'auteur de cet attentat faisait partie d'une cellule terroriste dont les 26 autres membres, également tous saoudiens, avaient été par la suite arrêtés. Fin avril ,c'était déjà 93 membres de l'Etat islamique, dont la majorité était saoudienne, qui avaient été arrêtés dans le royaume. 

Si l'Etat islamique traite ouvertement les dirigeants du Golfe de «mécréants» et estime que la famille Saoud est illégitime, son influence dans la population saoudienne demeure cependant importante . Ainsi, interrogé par RT France, le spécialiste de l'Arabie saoudite Karim Pakzad avait estimé que «cette organisation a suscité une certaine attirance en Arabie saoudite notamment (...). L'Etat Islamique est soutenu par certains pays arabes, notamment par les pays du Golfe, où plus de 80% de l'opinion publique lui est favorable. Ils voient dans cette organisation la revanche des Arabes sunnites contre les Chiites et un moyen d'empêcher l'Iran d'accéder au rang de puissance centrale dans cette région».

En savoir plus : France et Arabie saoudite, une relation stratégique en or

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales