Des croix gammées font irruption dans les rues israéliennes

Des croix gammées font irruption dans les rues israéliennes© Capture d'écran du site : www.jpost.com (photo credit:ALON HACHMON)
Les habitants ont été très choqués de ce qu'ils ont découvert en cette première matinée de Pâques juive

Lors de la première matinée de la Pâques juive, le 11 avril, plusieurs résidents de la ville de Petah Tikva, située à dix kilomètres de Tel-Aviv, ont eu la désagréable surprise de découvrir des signes nazis dans leur voisinage.

Des croix gammées peintes à proximité d’une synagogue et d’un marché en plein cœur d’une ville israélienne : voilà qui est plutôt rare en Israël. Dans la matinée du 11 avril, en pleine Pâque juive, les habitants de Petah Tikva n’en ont pas cru leurs yeux. «Nous nous sommes réveillés et en allant à la synagogue, nous sommes tombés sur un graffiti de ce symbole du mouvement nazi», a raconté un habitant à Arutz Sheva, un média local.

© Capture d'écran du site : www.jpost.com
Une référence sans équivoque

«Il était choquant de voir cela durant la première matinée de ces jours saints. Heurter autant de gens est une provocation indécente et les responsables doivent être retrouvés», a raconté un autre habitant au journal Maariv.

Très remontés, plusieurs habitants ont immédiatement rapporté les faits aux autorités locales qui ont lancé une enquête. «La municipalité a également été mise au fait de ces actes de vandalisme», a expliqué la police, citée par le Jerusalem Post.

Des précédents

Peuplée de 230 000 habitants, Petah Tikva a déjà été le théâtre d’incidents similaires, même s’ils restent rares. Dans les années 2000, sa grande synagogue a plusieurs fois été vandalisée. En 2006 par exemple, plusieurs murs de l’édifice religieux ainsi que des livres sacrés incluant le rouleau de la Torah avaient été recouverts de croix gammées.

L’incident avait déjà fortement ébranlé une partie des habitants. «Nous sommes entrés dans la synagogue et nous n’avons vu qu’horreurs», expliquait à l’époque Avraham Dolberg, un responsable de l’établissement religieux, au quotidien Haaretz.

Lire aussi : Pays-Bas : la présence d'Adolf Hitler dans des livres de coloriage pour enfants passe mal

Il avait été découvert qu’un groupe néo-nazi nommé «Patrol 36» et composé d’immigrants russes âgés de 16 à 21 ans était derrière ces incidents. Ces derniers avaient pris pour habitude de s’en prendre aux locaux, ciblant particulièrement les migrants africains et asiatiques, les drogués, les homosexuels ainsi que les juifs orthodoxes. La plupart ont été arrêtés et condamnés en 2007.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Parmi ces déplacements de campagne électorale, lequel jugez-vous le plus opportuniste ?

Résultats du sondage