Egypte : Daesh revendique les explosions qui ont visé deux églises à Tanta et à Alexandrie

- Avec AFP

Egypte : Daesh revendique les explosions qui ont visé deux églises à Tanta et à Alexandrie© Mohamed Abd El Ghany Source: Reuters
L'église Mar Girgis de Tanta

17 personnes ont péri dans une explosion près d’une église à Alexandrie. Un peu plus tôt, un attentat à la bombe avait eu lieu dans une église copte de la ville de Tanta, à 120 kilomètres au nord du Caire, faisant au moins 27 morts et 78 blessés.

A Alexandrie, en Egypte, une explosion a eu lieu près de l'église Mar Morcos ont annoncé des médias gouvernementaux. «17 citoyens ont été tués et 40 blessés jusqu'à maintenant dans l'explosion dans l'église Saint-Marc» à Alexandrie, selon un communiqué du ministère de la Santé. 

A la suite de ces attaques, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a décrété trois mois d'état d'urgence. «Une série de mesures seront prises», a-t-il par ailleurs annoncé, sans pour autant préciser lesquelles.

C'est le pape copte Théodore II en personne qui célébrait la messe en ce jour de la fête des Rameaux, selon la page Facebook officielle de l'Eglise copte, mais il n'aurait pas été blessé, car il avait quitté l’église quand l’explosion a retenti. 

«L'élément terroriste équipé d'une ceinture explosive» a tenté de pénétrer dans l'église, mais les policiers l'en ont empêché et il s'est alors fait exploser, a indiqué dans un communiqué le ministère de l'Intérieur.

Une explosion s'était produite auparavant, peu avant 10h, également durant la célébration de la messe, dans l'église Mar Girgis à Tanta, rapporte un responsable du ministère égyptien de l'Intérieur. Le bilan des victimes s'élève à 27 morts et 78 blessés, a fait savoir le ministère égyptien de la Santé.

A Tanta, «l'explosion a eu lieu aux premiers rangs, près de l'autel, durant la messe», a précisé à l'AFP le général Tarek Atiya, adjoint du ministre de l'Intérieur en charge des médias.

Attention ! Les images ci-dessous peuvent heurter la sensibilité 

Sur la chaîne Nile news, le gouverneur de Gharbiya, dont Tanta est la capitale, le général Ahmad Deif, a affirmé que l'explosion avait eu lieu «à l’intérieur de l’église». Il a ajouté que les services de sécurité avaient ratissé la zone de l’église pour s'assurer qu’il n’y avait pas d’autres engins explosifs à proximité. «Soit une bombe a été placée dedans, soit quelqu'un s'est fait exploser», a-t-il fait savoir.

L’attaque s’est produite en pleine célébration de la messe du dimanche des Rameaux, premier jour de la Semaine sainte.

Le Premier ministre égyptien, Chérif Ismaïl, a condamné cet attentat, soulignant «la détermination de l'Etat à éradiquer de tels actes terroristes et à éliminer le terrorisme noir à la racine». «Le terrorisme frappe de nouveau l'Egypte, cette fois-ci, le dimanche des Rameaux. Une autre tentative odieuse mais ratée visant tous les Egyptiens», a pour sa part fait savoir le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Ahmad Abou Zeid. 

Daesh a revendiqué ces explosions. «Des équipes de l'Etat islamique ont mené les attaques contre deux églises, à Tanta et à Alexandrie», a indiqué Amaq, l'agence de propagande de l'EI, dans un communiqué partagé sur les réseaux sociaux. Le groupe terroriste a également livré les noms des deux kamikazes, Abu Al-Baraa Al-Masri, à l'origine de l'attaque d'Alexandrie, et Abu Ishaaq Al-Masdri à Tanta. L'Etat islamique a par ailleurs brandi la menace de futures attaques similaires.

Ces attentats interviennent alors que le pape François est attendu en Egypte les 28 et 29 avril et que la branche locale de Daesh a appelé à viser les chrétiens.

L'Etat islamique avait également revendiqué l'attentat suicide qui, le 11 décembre dernier, avait tué 29 personnes en pleine célébration de la messe, dans l'église copte Saint-Pierre et Saint-Paul, contigüe de la cathédrale copte Saint-Marc, au Caire. Un kamikaze avait alors fait exploser sa ceinture d'explosifs. L'organisation terroriste avait en outre affirmé sa détermination à continuer les attaques contre «tout infidèle ou apostat en Egypte et partout».

La France «pleinement solidaire de l’Egypte»

La France «est pleinement solidaire de l’Egypte», a affirmé François Hollande, après «l'attentat odieux» contre une église copte qui a fait au moins 25 morts à Tanta, à 120 km au nord du Caire. «Le président de la République a appris avec consternation l’attentat odieux qui a frappé, ce matin, lors de la messe des Rameaux, l’église de Saint-Georges à Tanta dans le Delta du Nil, et qui a fait de nombreuses victimes», indique l’Élysée dans un communiqué.

«Une nouvelle fois l’Egypte est frappée par les terroristes qui veulent détruire son unité et sa diversité», déclare le chef de l’Etat. «La France est pleinement solidaire de l’Egypte dans cette terrible épreuve et mobilise toutes ses forces en lien avec les autorités égyptiennes pour la lutte contre le terrorisme», ajoute-t-il.

«Le choix du moment, celui de la messe des Rameaux, montre bien l'objectif des terroristes : remettre en cause le vivre-ensemble et la tolérance religieuse qui caractérisent la société égyptienne», a de son côté réagi dans un communiqué le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault, en condamnant également cet «ignoble attentat».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.