Un DJ britannique condamné à un an de prison en Tunisie pour avoir remixé l'appel à la prière

Un DJ britannique condamné à un an de prison en Tunisie pour avoir remixé l'appel à la prière© BE-AT.TV / YouTube

Un remix de l’appel à la prière joué par un DJ britannique dans une boîte de nuit tunisienne a fait polémique dans le pays. Une cour tunisienne l’a condamné à une peine d’emprisonnement, coupable d’indécence publique.

Une cour tunisienne a condamné un DJ britannique Dax J, Dax Heddon de son vrai nom, à un an de prison. Il avait remixé l’appel à la prière des musulmans dans une boîte de nuit, lors du festival Orbit qui se tenait dans la ville de Nabeul, en Tunisie. Il a été accusé d’indécence publique et d’offense à la moralité publique, selon Ylyes Miladi, porte-parole de la cour. Au moment de la sentence, le DJ avait déjà quitté le pays et il est peu probable qu’il purge vraiment sa peine. Il aurait néanmoins reçu plusieurs menaces de mort depuis l’incident, raison pour laquelle il aurait fermé ses comptes sur les réseaux sociaux.

La cour a en revanche rejeté les accusations portées contre le propriétaire de la boîte de nuit et l’organisateur du festival. Une décison contre laquelle le parquet a fait appel en invoquant que tous deux auraient dû vérifier à l’avance la playlist du DJ.

La boîte de nuit dans laquelle Dax Heddon a remixé l’appel à la prière a été fermée après que la vidéo de son set a été diffusée sur les réseaux sociaux, provoquant un tollé dans toute la Tunisie. Sur les images, on peut voir comment les clubbeurs dansaient sur cet appel qui retentit cinq fois par jour dans les pays musulmans.

«Nous ne permettons pas les atteintes au sentiment religieux et au sacré», a déclaré à l’AFP Mnaouar Ouertani, gouverneur de Nabeul, après la fermeture de la boîte de nuit.

Dax Heddon a présenté ses excuses après l’incident. «Je veux présenter mes excuses sincères à tous qui auraient pu être offensés par la musique que j’ai jouée lors du festival Orbit en Tunisie. Je n’ai jamais eu l’intention de troubler ou d'offenser quelqu’un», a-t-il fait savoir.

Lire aussi : Tunisie : un DJ mixe l’appel à la prière et fait fermer une boîte de nuit, le propriétaire en prison

Les organisateurs du festival se sont également excusés sur la page Facebook de l’événement, écrivant que Dax J était Anglais et «ne comprenait pas que cela pourrait offenser un pays musulman» comme la Tunisie.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales