Cyberattaque contre Yahoo : le Kremlin dément toute implication

Cyberattaque contre Yahoo : le Kremlin dément toute implication© Dado Ruvic Source: Reuters

Alors que deux agents du service fédéral de sécurité (FSB) ont été mis en examen aux Etats-Unis, le porte-parole du Kremlin a déclaré qu'aucune agence officielle russe, y compris le FSB n'était impliquée dans l'attaque informatique contre Yahoo.

«Nous avons déjà déclaré à de nombreuses reprises qu'il était hors de question qu'une institution russe, y compris le FSB, puisse s'engager dans des pratiques illégales dans le cyberespace», a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, le 16 mars.

Cette déclaration de Moscou fait suite à la mise en examen le 15 mars aux Etats-Unis de deux agents du renseignement russes dans l'affaire du piratage massif dont a été victime Yahoo et dans laquelle la confidentialité des données de près de 500 millions d'utilisateurs a été compromise en 2014.

«Nous avons appris cette situation par les médias», a expliqué Dmitri Peskov, précisant que l'information n'avait pas été transmise par les canaux officiels. «La Russie a toujours fait part de sa volonté de coopérer dans la lutte contre les cybercrimes afin d'assurer la sécurité du cyberespace», a t-il affirmé.

Le ministère américain de la Justice a accusé quatre personnes, dont deux officiers du FSB Dimitri Dokoutchaev et Igor Souchtchine, d'avoir «protégé, dirigé, facilité et payé des pirates informatiques criminels» afin de mener des cyberattaques aux Etats-Unis et dans d'autres pays. Plus précisément, les agents du FSB sont accusés d’avoir «travaillé avec des co-conspirateurs pour pirater des ordinateurs d’entreprises américaines, d’y avoir conservé un accès non-autorisé et d’avoir volé des informations, y compris des données personnelles des utilisateurs et le contenu de leur compte».

Un des quatre autre inculpés est Karim Baratov, qui a arrêté le 14 mars au Canada. Présenté par certains médias comme ayant la double nationalité canadienne et kazakhe, le ministère des Affaires étrangères du Kazakhstan a assuré qu'il avait fait «annuler sa nationalité kazakhe en 2011».

Le dernier incriminé par les autorités américaines est Alexeï Belan, un citoyen russe qui figurait déjà sur la liste des cyberpirates les plus recherchés par les Etats-Unis après d'autres inculpations pour des faits similaires en 2012 et 2013.

Lire aussi : Le pirate qui s'en était pris aux clients de Deutsche Telekom était Britannique et non Russe

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales