Daesh aurait planifié l'attaque d'un centre commercial d'Essen, en Allemagne

Daesh aurait planifié l'attaque d'un centre commercial d'Essen, en Allemagne© Thilo Schmuelgen Source: Reuters
Limbecker Platz à Essen

Les craintes de voir des membres de Daesh attaquer un grand centre commercial d’Essen ont conduit à sa fermeture le 11 mars, selon le ministre allemand de l’Intérieur, qui insiste sur le fait que la menace terroriste «reste élevée».

«Il y a un lien évident avec l'Etat islamique. Les suspects recevaient des instructions et des ordres de quelqu’un parti d’Allemagne pour la région [contrôlée par Daesh au Moyen-Orient]», a déclaré le ministre allemand de l’Intérieur, Thomas de Maiziere, dans une interview à la chaîne ARD le 12 mars en commentant l'évacuation d'un vaste centre commercial de la ville d’Essen le 11 mars.

La police allemande enquête actuellement sur des groupes salafistes en Rhénanie-du-Nord–Westphalie pour «examiner s’ils pouvaient être liés à cette attaque potentielle», selon Thomas de Maiziere.

Le ministre a également fait savoir que l'Office fédéral de protection de la constitution (BfV) avait été prévenu de l’attaque et en avait informé la police d’Essen qui a ainsi pu agir et faire fermer le centre. Il a néanmoins refusé de donner plus de détails, l'enquête étant en cours. Thomas de Maiziere a rappelé que la menace terroriste «restait élevée».

Ces propos du ministre allemand de l’Intérieur confirmaient des informations des journaux Bildet Westdeutsche Allgemeine Zeitung et de la chaîne WDR sur des liens entre la planification d'une attaque et Daesh. Ces différents médias rapportaient le 11 mars, en s'appuyant sur des sources anonymes, qu’un combattant de l’Etat islamique d’origine allemande avait contacté des radicaux en Allemagne et à l’étranger pour les pousser à effectuer des attaques ciblant ce centre commercial.

La police allemande a déjà arrêté deux hommes dans le cadre de son enquête. Selon Die Welt, l’un d’entre eux a été libéré, et l’autre serait toujours interrogé.

Le centre commercial de la place de Limbecker, dans le centre-ville d’Essen, a ainsi été fermé le 11 mars. La police de la ville avait été informée d’une potentielle attaque. Près de 100 policiers ont été déployés sur place et le quartier a été bouclé. Le centre, avec ses 70 000 mètres carrés et 200 magasins environ, est l’un des plus grands complexes commerciaux d'Allemagne. Il rouvre ses portes ce 13 mars, selon la page Facebook du centre. «Pour le moment, aucun élément n’indique que notre bâtiment serait l'objet d'une quelconque menace», lit-on sur Facebook.

L'Allemagne a été secouée par une vague d’attaques l’année dernière. En juillet 2016, un réfugié syrien avait fait exploser une bombe à l'entré d'un festival musical dans la ville d’Ansbach, blessant 12 personnes. En décembre 2016, un demandeur d’asile tunisien avait fait un attentat au camion-bélier à un marché de Noël de Berlin, faisant 12 morts.

Lire aussi : Berlin : Daesh revendique l'attentat au camion sur le marché de Noël

 

 

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»