Un policier tué dans une «attaque terroriste» en Tunisie

- Avec AFP

Un policier tué dans une «attaque terroriste» en Tunisie © Zoubeir Souissi Source: Reuters
Des policiers tunisiens

Un policier tunisien a été tué et un autre blessé dans une «attaque terroriste» nocturne visant une patrouille à Kebili, dans le sud du pays, a annoncé le ministère de l'Intérieur.

L'attaque a eu lieu dans la nuit du 11 au 12 mars, vers 1h, dans la ville de Kebili située aux portes du désert, à 500 kilomètres au sud de Tunis. Quatre djihadistes circulant à moto ont ouvert le feu sur trois policiers qui se trouvaient à bord de leur véhicule. L'un des assaillants aurait tenté, sans succès, de se faire exploser, selon un témoin interviewé par la radio Mosaïque FM. Un policier a été tué, un autre blessé. 

Des quatre djihadistes présumés à l'origine de cette attaque, deux ont été abattus et un troisième, grièvement blessé, a été hospitalisé, selon le communiqué du ministère de l'Intérieur tunisien publié après cette attaque. Le quatrième suspect n'a été interpellé que dans la soirée du 12 mars, selon la même source, qui n'a pas dévoilé les noms et nationalités des attaquants.

Le ministère de l'Intérieur a en outre affirmé que les motos étaient équipées d'«engins explosifs de fabrication artisanale».

Le ministre de l'Intérieur Hédi Majdoub s'est rendu à Kebili, où les funérailles du jeune policier ont eu lieu dans l'après-midi du 12 mars.

La Tunisie est confrontée, depuis sa révolution de 2011, à l'essor d'une mouvance djihadiste, déjà responsable de la mort de dizaines de soldats, policiers, civils et touristes étrangers.

Frappé de mars 2015 à mars 2016 par une série d'attentats sanglants, le pays n'a pas connu d'attaque majeure depuis. L'état d'urgence reste néanmoins de rigueur et des combats ont régulièrement lieu dans certaines régions frontalières. L'armée y est confrontée à des groupes affiliés à Daesh ou Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Lire aussi : Six agents de sécurité inculpés en Tunisie pour un attentat de Sousse

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales