Selon la CIA, WikiLeaks aiderait les «adversaires des Etats-Unis»

Selon la CIA, WikiLeaks aiderait les «adversaires des Etats-Unis» Source: Reuters
La CIA est, à nouveau, au coeur de la polémique après les révélations du site WikiLeaks

L'agence de renseignement américaine a affirmé le 8 mars que la publication par WikiLeaks de documents détaillant ses méthodes de piratage d'équipements électroniques mettait en danger les agents américains en aidant leurs adversaires.

Affaire Snowden 2.0 ? La CIA a refusé d'authentifier les documents publiés récemment par WikiLeaks et présentés comme des techniques de la CIA pour espionner téléphones portables et téléviseurs connectés.

«Le public américain devrait s'inquiéter de toute publication de WikiLeaks qui a pour but d'altérer la capacité de la communauté du renseignement à protéger l'Amérique des terroristes et autres adversaires», souligne une porte-parole de la CIA, Heather Fritz Horniak.

Selon les documents de WikiLeaks, la CIA aurait cette fois-ci élaboré plus d'un millier de programmes malveillants : des virus, chevaux de Troie et autres logiciels permettant de prendre le contrôle d'appareils électroniques, comme des smartphones ou des téléviseurs connectés, voire des voitures, pour espionner leurs utilisateurs.

La porte-parole a rappelé que la CIA n'avait pas le droit de mener des opérations de surveillance aux Etats-Unis, y compris contre des Américains et affirmé qu'elle ne le faisait pas.

Ainsi, Heather Fritz Horniak a déclaré : «Le travail de la CIA doit être innovant, à la pointe du progrès et être la première ligne de défense de ce pays contre nos ennemis à l'étranger.»

«La mission de la CIA est de collecter des renseignements à l'étranger pour protéger l'Amérique des terroristes, d'Etats hostiles et d'autres adversaires», a insisté la porte-parole dans un communiqué.

Le président américain et ses relations… tendues avec la CIA

Reste à voir comment va réagir Donald Trump aux récentes publications de WikiLeaks. Durant la campagne présidentielle, ses adversaires l’avait accusé d’entretenir des liens avec le Kremlin. Le piratage des mails de campagne de John Podesta, directeur de campagne d’Hillary Clinton, courriels qui ont été publiés par la suite par le site fondé par le lanceur d’alertes Julian Assange, aurait aidé le milliardaire à se faire élire, selon ses détracteurs.

Le 45e président des Etats-Unis a déjà eu maille à partir avec la CIA. En janvier dernier, sur les ondes de Fox News, le chef de l’agence de renseignement a publiquement sermonné Donald Trump lui reprochant sa volonté d’améliorer les relations avec la Russie et déplorant qu'il «parle et twitte» trop.

«Il [Donald Trump] va désormais avoir l'opportunité de faire quelque chose pour notre sécurité nationale plutôt que de parler et twitter ; il va avoir une énorme responsabilité pour assurer que les Etats-Unis et les intérêts de leur sécurité nationale soient protégés.» 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.