L’effet boomerang des sanctions : l'UE perd 100 milliards d'euros

Les drapeaux de la Russie et de l'UE Source: RIA NOVOSTI
Les drapeaux de la Russie et de l'UE

L’institut autrichien des études économique WIFO a évalué les pertes provoquées par les sanctions imposées à la Russie. Les chiffres ne sont pas réjouissants : l’UE a perdu 100 milliards d’euros et plus de deux millions d’emplois.

L’impact des sanctions russes se révèle être plus important qu’attendu.

«La chute des exportations prévue l’automne dernier comme le scénario le plus pessimiste deviendra notre réalité», a précisé Oliver Fritz, l’un des trois auteurs de l’étude. D’après lui, si la situation ne change pas, on réalisera trop tard la gravité des conséquences.

Selon les données du WIFO, l’extension des sanctions causera à l’économie allemande une baisse de plus de 1%. La France perdra environ 150 000 emplois et 0,5% de croissance. L’Italie verra, quant à elle, une baisse de croissance de 0,9% ce qui mènera à la suppression de plus de 200 000 emplois.

L’UE doit se décider sur la prolongation des sanctions le 22 juin lors de la rencontre des ministres européens des Affaires étrangères. Néanmoins, le Conseil de l’UE a ce vendredi déjà annoncé l’extension des sanctions pour la Crimée et Sébastopol jusqu’à juin 2016.

En août 2014, Moscou a dressé une liste de contre-sanctions qui restreignait l’importation de produits agricoles américains, européens, canadiens, australiens et norvégiens.

Le 18 juin, l’assistant du président russe Andreï Beloussov a déclaré que le Kremlin n’excluait pas la possibilité d’étendre des contre sanctions russes si l’UE décide de prolonger les siennes. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales