Pour Donald Trump, il est temps que les Etats-Unis «gagnent des guerres» (VIDEO)

Pour Donald Trump, il est temps que les Etats-Unis «gagnent des guerres» (VIDEO)
Soldats de l'armée américaine près de Mossoul en Irak le 5 janvier 2017, photo ©Ammar Awad/Reuters

Le président américain a déploré les «milliers de millards de dollars» engloutis dans les interventions militaires américaines au Moyen-Orient. A l'avenir, a-til prévenu, il faudra que les Etats-Unis gagnent sur le terrain ou abandonnent.

Les guerres américaines coûtent trop cher et ne servent à rien. C'est en substance ce qu'a expliqué Donald Trump lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche. «Nous ne gagnons jamais» de guerre, a-t-il lancé, «soit nous gagnons, soit nous ne commençons même pas» à nous battre, a argumenté le président américain, déplorant l'absence de résultat des forces armées américaines engagées sur de nombreux théâtres et notamment au Moyen-Orient. 

Poursuivant sa démonstration, le président américain – qui est aussi le commandant en chef des armées – a ensuite évoqué, avec nostalgie, un âge d'or des Etats-Unis : «Quand j'étais jeune, au lycée et à la fac, il était fréquent d'entendre que nous n'avions jamais perdu une guerre». 

Prenant l'Afghanistan et l'Irak comme exemples, Donald Trump a livré son constat personnel : «Voila où nous en sommes, après presque 17 ans de combats au Moyen-Orient [...] j'ai vu les chiffres [...] nous avons dépensé 6 000 milliards de dollars.» «C'est tout simplement inacceptable [...] nous devons recommencer à gagner des guerres», s'est-il exclamé.

Ce n'est pas la première fois que Donald Trump fait état de sa volonté de mieux affecter les dépenses militaires des Etats-Unis. Le président, qui souhaite réduire le nombre d'interventions à l'étranger, a dans le même temps décidé d'augmenter le budget du Pentagone de 54 milliards de dollars. Pour Donald Trump, décrit comme «isolationniste», le rôle de «gendarme du monde» des Etats-Unis doit même cesser. Après avoir exhorté les membres de l'OTAN à mettre la main à la poche pour s'acquitter de la totalité de leur cotisation, soit 2% du PIB, le président américain souhaite en effet concentrer les efforts sur la lutte contre Daesh.

Lire aussi : Donald Trump : «Nous avons fait du Moyen Orient un endroit plus chaotique qu’avant»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales