Les Taliban se découvrent écologistes et appellent à planter des arbres

Les Taliban se découvrent écologistes et appellent à planter des arbres © Parwiz Parwiz Source: Reuters
Photo d'illustration

Le chef des Taliban, le mollah Haibatullah Akhundzada, a appelé ses partisans et chacun en Afghanistan à «planter des arbres», soulignant «leur importance pour la protection de l'environnement et le développement économique».

Le mollah Haibatullah Akhundzada, dont les déclarations rendues publiques sont comptées depuis son arrivée en mai 2016 à la tête des Taliban, s'est exprimé dans un «message spécial» communiqué à la presse et posté sur le site du mouvement intégriste religieux.

«Alors que le printemps approche, les Moudjahidine [combattants] et chaque individu sont appelés à planter un ou plusieurs arbres, fruitiers ou non, au profit de la Terre et à la gloire d'Allah le Tout-puissant», a-t-il indiqué.

«Les arbres jouent un rôle important dans la protection de l’environnement, le développement économique et l'embellissement de la Terre», a poursuivi le mollah. «Si la culture des plantes et la plantation des arbres devaient cesser, c'est la vie elle-même qui serait menacée», a-t-il précisé.

Des propos qui ont fait réagir Sediq Sediqqi, porte-parole du ministère afghan de l'Intérieur. «Qu'ils commencent d'abord par cesser de planter des explosifs qui tuent quotidiennement tellement d'Afghans, y compris des femmes et des enfants», a-t-il twitté du tac-au-tac.

Les Taliban sont effectivement plus connus pour leurs offensives, leur attentats et les taxes qu'il prélèvent sur la culture du pavot qui constituent l'essentiel de leurs revenus.

Selon les Nations unies, plus de 11 500 civils ont été tués en 2016 dans les combats entre forces régulières afghanes et les opposants, dont deux tiers sont imputés au mouvement mouvement fondamentaliste.

Le mollah Haibatullah Akhundzada, davantage religieux que militaire, a été porté à la tête du mouvement taliban après la mort du mollah Mansour, tué au Pakistan lors d'une frappe de drone américain en mai 2016. Aucune de ses déclarations n'avait été rendue publique depuis la mi-septembre 2016.

Lire aussi : Afghanistan : les autorités veulent lutter contre l'esclavage sexuel de jeunes garçons

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.