Le père d’un militaire américain mort au Yémen refuse de rencontrer Donald Trump

Le père d’un militaire américain mort au Yémen refuse de rencontrer Donald Trump © NICHOLAS KAMM Source: Reuters
Donald Trump et sa fille Ivanka montent à bord d'un avion pour voler à la base aérienne de Dover

Le corps d’un militaire américain mort au Yémen est arrivé aux Etats-Unis. Le père du soldat, qui accueillait la dépouille de son fils en même temps que Donald Trump, a refusé de parler à ce dernier, le tenant responsable de l'opération fatidique.

Bill Owens, le père de William Ryan Owens qui a été tué le 29 janvier dans un raid américain contre Al-Qaïda au Yémen, a refusé de rencontrer Donald Trump. Les deux hommes étaient à la base aérienne de Dover pour accueillir la dépouille du soldat. Selon le journal Miami Herald, Bill Owens aurait dit à un aumônier de la base aérienne : «Désolé, je ne veux pas le voir. Je leur ai dit que je ne voulais pas rencontrer le président. Je leur ai dit que je ne voulais pas en faire une scène, ma conscience ne me permet pas de m'entretenir avec lui.»

Il a en outre demandé que soit lancée une enquête sur ce raid américain, se demandant comment Donald Trump a pu autoriser cette opération quelques jours seulement après son investiture. «Pourquoi cette mission stupide a-t-elle eu lieu alors que cela faisait à peine une semaine qu’il était au pouvoir ?», s’est-il insurgé. «Au cours de deux années précédentes, il n’y a pas eu de militaires au Yémen, seulement des missiles et des drones, parce qu’il n’y avait pas de cible valant la vie d’un Américain», a ajouté Bill Ryan Owens.

Donald Trump a autorisé l’opération conçue sous la présidence de Barack Obama, mais, selon le secrétaire de presse de la Maison Blanche, Sean Spicer, il n’était pas dans la salle de crise lors du raid. Le président postait un tweet annonçant son interview pour la chaîne américaine CBN au moment de l’opération.

Cette opération a essuyé de lourdes critiques. Le New York Times a ainsi annoncé, citant des sources militaires, que «tout avait dérapé», le raid s’étant transformé en une fusillade d’une heure entre terroristes et militaires américains. Le sénateur John McCain l'a qualifié d’«échec».

La Maison Blanche s’est pour sa part félicitée du raid à de nombreuses reprises. Le 8 février, Sean Spicer a déclaré devant des journalistes que le raid avait été «un succès absolu». Donald Trump a personnellement critiqué John McCain sur son compte Twitter : «Le sénateur McCain ne doit pas parler aux médias du succès ou de l’échec de l’opération. Cela ne fait qu'encourager l’ennemi !»

Les Etats-Unis ont effectué le 29 janvier ce raid contre Al-Qaïda au Yémen, dans lequel 14 djihadistes ont été tués. Mais les Etats-Unis ont également essuyé des pertes : un militaire a été tué, trois autres blessés et un avion détruit à son atterrissage. En outre, 25 civils, dont neuf enfants et des femmes, auraient été tués dans ces combats.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.