Politique anti-immigration, euroscepticisme : le Danemark vire à droite toute

Lars Loekke Rasmussen, le dirigeant du bloc de droite Source: Reuters
Lars Loekke Rasmussen, le dirigeant du bloc de droite

Le bloc de droite a remporté les législatives au Danemark en obtenant 90 sièges au Parlement contre 85 pour le bloc de gauche. Le nouveau pouvoir souhaite fermer le robinet migratoire et soutenir David Cameron dans ses négociations avec l’UE.

C’est une percée historique du Parti populaire, ouvertement anti-immigration, qui a grandement favorisé la victoire du bloc de droite – composé de Venstre, du Parti populaire danois (DF), de l’Alliance libérale et des conservateurs– face au bloc de gauche encadré par la Premier ministre danoise, la sociale-démocrate Helle Thorning-Schmidt. Le Parti populaire, aux idées les plus radicales, a même gagné plus de voix (21,1%) que le parti de centre-droite plus modéré Venstre (19,5%), qui en tant que traditionnel leader du bloc de droite devra tout de même prendre la tête du gouvernement.

Helle Thorning-Schmidt a reconnu sa défaite en annonçant qu’elle démissionnera de son poste de Premier ministre et de dirigeante des Sociaux-démocrates. «Nous avons été battus sur la ligne d'arrivée», a dit la première femme à la tête du Danemark. «Je sais que Lars Loekke Rasmussen aime le Danemark et il devrait être heureux de récupérer notre pays dans une très bonne forme», a-t-elle ajouté.

Le leader du bloc de droit s’est réjoui de la victoire, en disant que c’était une «chance» pour la droite de récupérer la gestion du pays. Selon Lars Loekke Rasmussen, les jours à venir montreront si les partis conservateurs arrivent à se mettre d’accord sur un programme commun. La question principale reste celle de l’immigration. Et Rasmussen a déjà annoncé un ensemble de mesures visant à diminuer l’attractivité du Danemark pour les demandeurs d’asile, dont une baisse des allocations pour les nouveaux arrivants et l’attribution d’un permis de séjour permanent exclusivement à ceux qui obtiennent un emploi et parlent danois.

Un autre point du bloc – c’est la politique extérieure du Danemark envers l’UE. Le DF a obtenu des partis de droite qu'ils acceptent de soutenir le projet de réforme de l'Union européenne du Premier ministre britannique David Cameron. Mais ce n’est pas la fin – le parti veut aller plus loin et organiser un référendum sur son maintien ou pas dans l'Union européenne. Cette proposition n’a toutefois pas encore été soutenue par les autres participants du bloc. 

En savoir plus : Législatives au Danemark : la Droite s'en prend à Bruxelles et tend la main à Cameron

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales