Quelque 450 nouveaux conseillers américains travaillent «tout près» des troupes irakiennes

Quelque 450 nouveaux conseillers américains travaillent «tout près» des troupes irakiennes © Alaa Al-Marjani Source: Reuters
Explosion au sud de Mossoul
Suivez RT France surTelegram

Tandis que les troupes de Bagdad progressent à l’ouest pour libérer le pays de l'emprise de Daesh, le Pentagone déploie des centaines de conseilleurs militaires supplémentaires pour mieux épauler les troupes irakiennes.

«C’est vrai que nous opérons au plus près et de manière plus profonde dans la formation des troupes irakiennes. Nous avons affiné notre approche lors de la bataille à l’est de Mossoul et nous avons envoyé des conseillers pour une formation un peu plus approfondie», a déclaré le lieutenant général de l’armée américaine, Stephen Townsend, le 20 février à Bagdad, lors d'une conférence de presse.

«L’attaque de la ville est quelque chose dont je ne veux pas parler en détail parce que je fais confiance aux troupes qui mènent les attaques. En même temps, nous sommes très près si nous ne sommes pas déjà engagés dans cette lutte», a-t-il poursuivi.

Le secrétaire général américain à la Défense, James Mattis a, pour sa part, réaffirmé que les Etats-Unis continueraient à «soutenir intégralement» l’Irak dans la guerre contre les terroristes de Daech. Depuis le début de l’année 2017, quelques 450 membres des forces spéciales américaines ont été envoyés en Irak pour «diriger des tirs contre les positions de Daesh» et «conseiller les commandos irakiens».

En ce qui concerne la durée de la présence américaine en Irak,  le lieutenant général de l’armée américaine, Stephen Townsend, a précisé qu’il ne s'attendait pas à ce que le gouvernement irakien lui demande de partir «immédiatement après Mossoul».

«Je pense que les autorités irakiennes réalisent qu'il s'agit d'une lutte extrêmement complexe et qu'elles auront besoin du soutien de la coalition même après Mossoul», a-t-il ajouté.

Depuis le début de l'offensive sur Mossoul, le 17 octobre 2016, la coalition dirigée par les Etats-Unis a utilisé plus de 12 000 bombes. Jusqu'à maintenant, les Etats-Unis avaient affirmé que plus de la moitié des quelque 9 000 militaires de la coalition étaient américains et qu'ils ne faisaient que «conseiller le commandement irakien et entraîner des soldats».

En savoir plus : L'Irak lance une opération pour reprendre à Daesh l'ouest de Mossoul (PHOTOS)

 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix