Bagdad : des heurts entre la police et des manifestants auraient fait deux morts et des blessés

Bagdad : des heurts entre la police et des manifestants auraient fait deux morts et des blessés © Alaa Al-Marjani Source: Reuters
Une manifestation à Bagdad, le 11 février 2017

Les forces de sécurité irakiennes ont lancé des gaz lacrymogènes contre des milliers de manifestants, partisans du clerc chiite Moqtada al-Sadr,selon Reuters. Des heurts entre la police et des protestataires auraient fait deux morts et des blessés.

Des manifestations contre la corruption, réclamant aussi des changements dans la législation électorale actuelle, se déroulent dans la capitale irakiennes pour la deuxième journée consécutive. Les forces de sécurité irakiennes ont fait usage de gaz lacrymogène et de balles en caoutchouc pour disperser des milliers de manifestants qui tentaient de pénétrer dans la Zone verte, secteur fortifié dans le centre de Bagdad, a appris l’AFP auprès de témoins et de la police.

© Alaa Al-Marjani Source: Reuters

Selon l’agence de presse Rudaw, au moins deux personnes sont mortes et des dizaines d’autres blessées dans des affrontements avec la police.

© Alaa Al-Marjani Source: Reuters

Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a appelé les manifestants à «respecter la loi», rapporte Reuters.

Ces  milliers de manifestants sont pour la plupart des partisans du chef chiite Moqtada Sadr, figure éminente lors de l’invasion américaine en 2003 quand son armée du Mahdi avait lutté contre les troupes américaines. Dans le camp chiite, il reste l’un des principaux opposants à la présence américaine dans le pays.

© Alaa Al-Marjani Source: Reuters
Des partisans de Moqtada Sadr

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que redoutez-vous le plus du prochain président ?

Résultats du sondage