Le Sénat américain vote l’interdiction des simulations de noyade et autres formes de torture

Un manifestant effectue une simulation de noyade devant le ministère de la Justice à Washington© Kevin Lamarque
Un manifestant effectue une simulation de noyade devant le ministère de la Justice à Washington

La chambre haute du Congrès américain s’est prononcé pour l’interdiction de plusieurs formes de torture, notamment la simulation de noyade, l’alimentation rectale, les simulacres d'exécution ou l'aveuglement par cagoule.

Le Sénat a adopté un amendement à la Loi sur la défense nationale qui contraint le gouvernement américain à procéder à des interrogatoires dans les strictes limites des règles de détention du Manuel de l’armée américaine. Cet amendement nécessite que les autorités américaines informent immédiatement le Comité international de la Croix rouge (CICR) lorsqu’un individu est appréhendé ou sous le contrôle de l’armée américaine.


L’amendement a été présenté la semaine dernière par le sénateur républicain John McCain et coparrainé par la démocrate Dianne Feinstein.


«Nous devons continuer d’insister sur le fait que les méthodes que nous utilisons dans la lutte pour la paix et la liberté doivent toujours être justes et honorables comme les buts et idéaux pour lesquels nous luttons», a déclaré le républicain John McCain. «Nos ennemis agissent sans conscience. Nous ne devons pas le faire», a ajouté le sénateur à la réputation de va-t’en guerre.


L’amendement exige également que le Manuel de l’armée américaine soit mis à jour tous les trois ans. Pourtant, ce Manuel autorise des méthodes d’interrogatoire, telles que des positions douloureuses ou la privation de sommeil qui, selon un groupe des médecins qui ont écrit à l’administration Obama pour réclamer des changements du Manuel en 2013, sont «cruelles, inhumaines ou dégradantes».


Des militants des droits de l’homme ont applaudi l’acceptation de l’amendement bien qu’il ne serve qu’à prévenir les tortures à venir et non pas à poursuivre les auteurs de celles qui ont été perpétrées après le 11 septembre 2011.

«C’est le premier vote du Sénat américain sur les tortures au cours de ces dernières années et c’est une dénonciation législative claire et nécessaire des abus horribles de la CIA. Sans cet amendement, des abus commis au nom de la sécurité nationale tels que l’alimentation rectale forcée ou les simulacres d’enterrement pourraient trop facilement être pratiqués à nouveau par la CIA dans un climat alarmiste concernant le terrorisme», a déclaréSteven W. Hawkins, le directeur exécutif de l’ONG Amnesty International.Prisonnier de guerre au Vietnam John McCain s’est prononcé contre les tortures au Sénat avant le vote de mardi. «Je sais d’expérience que les abus contre les prisonniers ne fournissent pas des renseignements fiables. Je crois fermement que toute personne, même des ennemies capturés, doivent être protégés par les droits de l’homme fondamentaux», a-t-il dit.

McCain a déjà parraîné la Loi sur le traitement des détenus de 2006 qui comportait l’interdiction de la simulation de noyade, mais l’administration Bush a ignoré la mesure. «L’heure n’est pas, pour le Congrès, d’abandonner les pratiques qui ont prouvé qu’elles assuraient la sécurité des Etats-Unis», avait déclaré l’ancien président en mars 2008.

En savoir plus : L'ex-commandant de Guantanamo traduit devant la justice française

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales