Le président ukrainien promet un référendum sur l’adhésion à l’OTAN

Le président ukrainien promet un référendum sur l’adhésion à l’OTAN © Francois Lenoir Source: Reuters
L'Ukraine, un nouveau membre de l'Alliance ?

Pour Petro Porochenko l'adhésion à l'OTAN est l'«étoile polaire» qui guide la politique de défense de l'Ukraine. Dans un journal allemand, il vient de promettre l'organisation d'un référendum sur ce projet.

«Il y a quatre ans, l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN avait été soutenue par 16% de la population. A l'heure actuelle, ce chiffre s’élève à 54%. En tant que président je me guide grâce à l’opinion de mon peuple, je tiendrai un référendum sur l’adhésion à l’OTAN. Si les Ukrainiens votent pour, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour que notre pays rejoigne l’Alliance atlantique», a confié au journal allemand Berliner Morgenpost le président ukrainien Petro Porochenko.

Ce dernier a également déclaré que plus de 70% d’Ukrainiens approuvaient l’adhésion du pays à l’Union européenne. «Nous sommes sur la bonne voie, parce nous remplissons les conditions posées», a-t-il affirmé.

L’adhésion à l’OTAN reste une chimère pour l’Ukraine. Dès son entrée en fonction, le président ukrainien a déclaré à nombreuses reprises que c’était le but stratégique de l’Ukraine. La dernière fois qu'il a évoqué le sujet, c'était en septembre 2016. Lors de son adresse annuelle au Parlement ukrainien, il a prononcé un discours solennel, à grands renforts de métaphores  : «Cet indicateur est immuable comme l’Etoile polaire dans le ciel étoilé. Tout ce que nous faisons dans le domaine de la Défense, nous le faisons en tenant fermement notre boussole, dont l'aiguille montre l’Atlantique Nord.»

Reste que tous en Europe ne souhaitent pas voir Kiev au sein de l’OTAN et de l’UE. Ainsi, le 23 janvier, le candidat à la présidentielle François Fillon a déclaré que l’Ukraine n’avait «pas vocation» à entrer dans ces organisations.

Lire aussi : Association Ukraine-UE ? Oui, mais sans adhésion ni défense, préviennent les Pays-Bas

L’ancien secrétaire général de l’OTAN Anders von Rasmussen avait de plus mis en garde en décembre 2014 que Kiev devait répondre à un nombre de critères pour devenir membre de l’Alliance et cela risquait de prendre beaucoup de temps. En outre, l’OTAN n’accepte pas en son sein des pays comprenant des litiges territoriaux. Et l’Ukraine continue de revendiquer la Crimée, qui s’est rattachée à la Russie en mars 2014.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales