Argentine : polémique après le départ forcé d'une plage de trois baigneuses topless

- Avec AFP

Argentine : polémique après le départ forcé d'une plage de trois baigneuses topless © YouTube/elfederalonline
La police a été appelée

Suscitant décision de justice et manifestation de femmes mi-nues, le départ forcé par l'intrusion de la police dans l'instant bronzette de trois baigneuses topless a été pris très au sérieux en Argentine.

Le week-end dernier, au cœur de l'été austral, une plage bondée à 500 km au sud de Buenos Aires a été le théâtre d'une scène inhabituelle: une vingtaine de policiers entourant trois femmes qui bronzaient seins nus. 

Elles avaient été dénoncées par d'autres baigneurs, cette plage n'étant pas destinée aux nudistes et le topless y étant passible d'une contravention.

Au terme d'une longue discussion, au milieu d'une foule grandissante prenant la défense de ces femmes ou leur criant de partir, les trois baigneuses ont préféré quitter cette plage «de fascistes», comme on peut le voir sur la vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux. 

Un juge argentin a décidé le 1er février de classer la plainte déposée par un homme, du côté des baigneuses pour «faire avancer les libertés individuelles». Il a également appelé la police à la «prudence».

«Le fait qu'une femme soit seins nus ne constitue pas un acte qui cause un préjudice à des tiers, et ne concerne donc pas les magistrats», a argumenté le juge Mario Juliano.

Lire aussi : La Suède autorise le «topless» dans toutes les piscines publiques

Des groupes féministes ont en outre appelé le 31 janvier à une manifestation seins nus à Buenos Aires, manifestation baptisée «tetazo».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.