Moscou poursuit deux ex-agents du FSB et un ex-responsable de Kaspersky pour trahison

Moscou poursuit deux ex-agents du FSB et un ex-responsable de Kaspersky pour trahison© Sergei Karpukhin Source: Reuters
Kaspersky, entreprise russe spécialisée dans la cyber-sécurité (Photographie d'illustration)

Deux anciens agents des services secrets russes et un responsable de l'entreprise de cyber-sécurité Kaspersky Lab se voient reprocher par les autorités de leurs pays d'avoir trahi la Russie, au profit de Washington.

Rouslan Stoïanov, directeur du département d'investigation sur les incidents informatiques de Kaspersky Lab (une célèbre firme de sécurité informatique russe), est accusé par Moscou de «trahison en faveur des Etats-Unis», a indiqué mercredi 1er février l'avocat Ivan Pavlov, selon l'agence Interfax. Sergueï Mikhaïlov, un ancien responsable du FSB (les services secrets russes) et son adjoint Dmitri Dokoutchaev sont également concernés par ces poursuites judiciaires.

L'avocat, qui n'a pas souhaité préciser laquelle de ces personnes il défendrait, a néanmoins indiqué que «son client» niait toutes les accusations le concernant.

«Il n'y a aucune mention de la CIA [dans les accusations]. Il est question seulement des Etats-Unis, pas de la CIA», a ajouté Ivan Pavlov, selon l'agence TASS. L'avocat a par ailleurs assuré qu'il n'était pas fait mention dans les documents de la justice sur cette affaire de Vladimir Anikeev, un leader supposé du groupe de hackers «Shaltaï Boltaï», qui avait fait fuiter des mails de dirigeants russes (dont le Premier ministre Dmitri Medvedev).

Lire aussi : Des diplomates américains auraient régulièrement participé à des meetings de l'opposition russe

Aucun lien entre ces hommes et les accusations américaines sur les supposées cyberattaques russes, selon le Kremlin

Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a de son côté précisé à l'agence RIA Novosti que les charges portées contre les trois hommes n'avaient aucun lien avec les accusations de piratages russes des élections présidentielles américaines (accusations que Moscou a toujours réfutées).

Lire aussi : Expulsions, chantage, surveillance de journalistes : les «pouvoirs secrets» du FBI

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales