Le coronavirus MERS revient en Europe : première victime en Allemagne depuis deux ans

Un ouvrier désinfecte un bar Source: Reuters
Un ouvrier désinfecte un bar

Il s’agit de la première personne contaminée par le virus MERS à décéder en Europe au cours de l’épidémie actuelle.

Un homme de 65 ans a péri en raison de complications liées au coronavirus MERS dans un hôpital de Basse-Saxe. Il avait été contaminé lors d’un voyage à Abou Dhabi en février 2015.

Cette information a été diffusée par le groupement d’hôpitaux allemands Niels-Stensen-Kliniken GmbH.

D’après les médias allemands, le décès du patient était complètement inattendu pour les médecins, étant donné qu’il avait déjà subi un traitement qui lui avait procuré un rétablissement quasi-complet. D’autre part, les médecins sont confiants sur les risques de contamination car les 200 personnes qui ont été en contact avec la victime du coronavirus MERS ont été testées et tous les résultats se sont avérés négatifs.

Avant l’épidémie actuelle, deux cas de contamination par le coronavirus MERS avaient été enregistrés en Allemagne. En mars 2013, un homme de 73 ans des Emirats arabes unis était décédé dans un hôpital à Munich. Un autre homme avait suivi un traitement à Essen et s’en était sorti.

En Corée du Sud, pays le plus touché par l’épidémie de coronavirus MERS et où 5 000 personnes sont en quarantaine, le bilan s’est encore alourdi mardi avec le décès de trois autres patients, a fait savoir le ministère sud-coréen de la Santé. Le nombre de morts s’élève ainsi à 19 personnes alors que de nouveaux cas de contamination ont été enregistrés. Le nombre de malades atteint actuellement 154 personnes.

Le coronavirus MERS, pour lequel il n’existe pas encore de vaccin  ou de traitement, a été identifié pour la première fois chez un être humain en Arabie saoudite en 2012. Il s’est depuis répandu dans 23 pays, contaminant près de 1 100 personnes dans le monde. Les malades se trouvent principalement au Moyen Orient et 40% des cas ont connu une issue fatale. Lors de l’épidémie actuelle en Corée du Sud, le taux de mortalité reste sous la barre des 12%.

Les personnes âgées ou qui souffrent déjà de problèmes de santé sont plus fragiles face aux complications possibles que peut entraîner le coronavirus MERS (Middle East Respiratory Syndrome, le syndrome respiratoire du Moyen-Orient). Les symptômes de la maladie qu’il véhicule incluent de la fièvre, de la toux et de l’essoufflement, mais les complications peuvent être plus dangereuses, allant de la pneumonie à l’insuffisance rénale.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales