Enquête sur un viol en direct sur Facebook : deux migrants et un Suédois en garde à vue

Enquête sur un viol en direct sur Facebook : deux migrants et un Suédois en garde à vue© Dado Ruvic / Reuters
En Suède, une femme aurait été violée en direct sur Facebook

Alors que l'enquête sur un viol présumé diffusé sur le réseau social en Suède suit son cours, trois suspects, qui nient les faits, ont été placés en garde à vue par la police, qui tente toujours de récupérer les images.

Arrêtés après le viol présumé d'une femme de 30 ans, deux Afghans, âgés de 18 et 20 ans, ont été placés en détention provisoire par un tribunal de la ville d'Uppsala, en Suède. Une troisième personne, un Suédois de 24 ans accusé de ne pas avoir signalé l'agression sexuelle, a également été placé en garde à vue, rapporte le site internet The Local.

Considérant la vidéo de la scène, diffusée le 22 janvier en direct sur Facebook, comme une «preuve centrale» de l'affaire, les procureurs, qui n'ont toujours pas eu accès à la totalité des images, ont contacté le réseau social basé aux Etats-Unis. Ils réclament notamment une «aide internationale légale» pour autoriser Facebook, qui a fait part de sa volonté de coopérer, à leur transmettre la vidéo, a indiqué le procureur en charge de l'affaire, Pontus Melander, à l'agence de presse suédoise TT.

La police a indiqué avoir été alertée par un internaute, qui affirme avoir vu la séquence choquante sur un groupe fermé du réseau social. Des témoins de la scène ont par ailleurs assuré que l'un des suspects était en possession d'une arme et que la victime présumée était pratiquement inconsciente au moment des faits.

Près de 200 personnes auraient regardé la vidéo, depuis lors supprimée de Facebook, avant que la police n'arrive sur les lieux, a rapporté un témoin.

Alors que les suspects nient les accusations, les enquêteurs ont mis la main sur certains passages de la vidéo, mais n'ont pas encore retrouvé la séquence qui montrerait le viol présumé, a précisé l'adjoint du procureur général Magnus Berggren à la rédaction de The Local.

Lire aussi : Suède : 38 jeunes filles victimes d’agressions sexuelles lors d’un festival de musique

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales