Australie : un jeune acteur participe à une vidéo de hip hop et en meurt, tué par balles

Australie : un jeune acteur participe à une vidéo de hip hop et en meurt, tué par balles© Eugene Odinokov Source: Sputnik

Participer à une vidéo pour un groupe de hip hop est plus dangereux que ce qu'on l'on pourrait croire. La mort tragique d'un acteur pendant un tournage a endeuillé l'Australie et les réseaux sociaux.

Johann Ofner, un acteur australien de 28 ans a été tué par balles le 23 janvier lors du tournage d'un clip de hip hop pour le groupe Bliss n Eso dans un bar de Brisbane, en Australie.  

«Pendant le tournage de cette scène, plusieurs armes à feu ont été utilisées», a indiqué l'inspecteur Tom Armitt à ABC news. «En conséquence de l'utilisation de ces armes à feu, un des acteurs a été blessé à la poitrine et ces blessures ont entraîné sa mort par la suite», a-t-il expliqué sans pour autant donner davantage de détails.

Une enquête criminelle a été lancée par la police pour tenter de comprendre les raisons de la mort du jeune acteur et père d'une petite fille. L'officier de police a par ailleurs rappelé que ce type de «mort soudaine» faisaient toujours l'objet d'enquêtes criminelles. 

Les membres groupe de rap Bliss n Eso, célèbre en Australie et dont les trois artistes ont occupé par trois fois la place de numéro un des charts australiens, n'étaient pas présents au moment des faits. Ils ont fait part d'un profond désarroi dans un communiqué publié sur Facebook.

«Nous sommes incroyablement attristés par l'incident tragique qui s'est déroulé aujourd'hui [...] Nous sommes tous les trois extrêmement bouleversés et choqués par ça. Nos sentiments et prières vont toutes à la famille et aux amis de la victime ainsi qu'aux membres de l'équipe présente à ce moment», ont-ils indiqué dans cette publication devenue virale par la suite.

Lire aussi : Tupac toujours en vie ? Les réseaux sociaux s’affolent après la diffusion virale d’un selfie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales