Lors de ses premières heures à la Maison Blanche, Trump signe un décret contre la loi «Obamacare»

Lors de ses premières heures à la Maison Blanche, Trump signe un décret contre la loi «Obamacare»© Jonathan Ernst Source: Reuters

Arrivé à la Maison Blanche dans la fin de l’après-midi du 20 janvier, Donald Trump n'a pas perdu de temps et a rapidement signé son premier décret dans la Bureau ovale contre l'emblématique loi sur la santé «Obamacare», chère à son prédécesseur.

Comme il l'avait promis, le nouveau président des Etats-Unis a commencé son mandat en signant un décret contre la loi sur la santé surnommée «Obamacare». Devant une multitude de caméras, Donald Trump a ordonné par décret aux diverses agences fédérales de «soulager le poids» de cette loi, en attendant son abrogation et son remplacement. En effet, le président ne peut pas l’annuler tout seul : le Congrès, à majorité républicaine, devra voter l'annulation mais l'on ne sait pas encore quand ce vote et les débats qu'il ne manquera pas de susciter auront lieu.

La nécessité de réformer le système de santé américan reste un sujet très discuté. Pour le moment, seul un tiers de la population est couverte par une assurance publique : Medicare pour les plus de 65 ans et Medicaid pour les plus modestes. La moitié des Américains sont assurés par l'intermédiaire de leurs employeurs, selon la Kaiser Family Foundation, et environ 7% par ce qu'on appelle le marché individuel, pour les indépendants ou les salariés sans assurance. 

La solution de Barack Obama consistait à obliger chacun à s'assurer et à donner des aides aux Américains pour qu'ils puissent s'acheter une couverture médicale de base. Mais les républicains trouvent cette initiative trop coercitive et surtout trop coûteuse.

Au lieu d'une couverture universelle, ils proposent donc un «accès» universel. Pour eux, la santé n'est pas un droit. «L'objectif est que chaque Américain ait accès à la meilleure santé et la meilleure couverture possible», a déclaré le 17 janvier au Sénat l'élu Tom Price, nommé ministre de la Santé par Donald Trump.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.