Le mufti d’Arabie saoudite s’insurge contre le cinéma et les concerts, «sources de dépravation»

Le mufti d’Arabie saoudite s’insurge contre le cinéma et les concerts, «sources de dépravation»© Ali Jarekji Source: Reuters
Les divertissements, ce n'est pas trop la tasse de thé du grand mufti d'Arabie saoudite

La plus haute autorité religieuse de la monarchie s'est élevée contre un projet des autorités saoudiennes visant à introduire quelques divertissements dans un pays où ils sont déjà rares, au prétexte qu’il ne faut pas «ouvrir la porte au diable».

Le cinéma et les concerts constituent «un appel à la mixité entre les sexes» qui «corrompra la morale et détruira les valeurs», a confié le grand mufti d’Arabie saoudite, Abdel Aziz al-Cheikh, au site d’information proche du gouvernement saoudien Sabq, rapporte l'AFP.

«Nous savons que les concerts de chanteurs et le cinéma sont une source de dépravation», a ajouté le haut dignitaire religieux, concernant le projet de l'Autorité saoudienne du divertissement, un organisme culturel dépendant du pouvoir.

Si le mufti est inquiet, c’est qu’il estime que les cinémas «pourraient montrer des films libertins, obscènes, immoraux et athées car ils feront appel à des films importés pour changer notre culture». Appelant les autorités à «ne pas ouvrir la porte au diable», le religieux a toutefois jugé que «le divertissement par le biais de canaux scientifiques et culturels était acceptable».

Abdel Aziz al-Cheikh est connu pour ses positions rétrogrades. Il a récemment défendu l’interdiction faite aux femmes de conduire une voiture dans le royaume ultra-conservateur, assurant que la conduite pouvait «nuire à leurs ovaires» et les exposer «au diable».

Précédemment, le grand mufti avait confirmé que les filles étaient prêtes au mariage à partir de l’âge de dix ans, une information rapportée par le site Huffington Post. La même source rappelle en outre qu'il avait aussi appelé à détruire toutes les églises chrétiennes qui se trouvent dans les pays du Golfe..

En avril 2016, le vice-prince héritier Mohammed ben Salmane a lancé le plan Vision 2030, qui doit introduire des loisirs et des divertissements dans le pays, où les salles de cinéma sont inexistantes et les concerts particulièrement rares.

Lire aussi : Arabie saoudite : le grand mufti appelle la population à faire des dons pour la guerre au Yémen

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.