ONU : 47% des blessés de Mossoul sont des civils

ONU : 47% des blessés de Mossoul sont des civils © Ahmed Saad Source: Reuters
Des civils fuient les violences à Mossoul

La coordinatrice des opérations humanitaires de l'ONU en Irak, Lise Grande, a dévoilé une statistique selon laquelle, près de la moitié des personnes hospitalisées à Mossoul sont des civils blessés lors de l’offensive entamée par les Etats-Unis.

«Parmi ceux qui ont reçu des blessures d’armes à feu depuis le début de l’offensive, 47% sont des civils. Lors d’offensives similaires, la proportion de blessés parmi les civils atteint d’habitude 20%, à Mossoul nous constatons que ce chiffre se situe au niveau de 50%», a fait savoir Lise Grande, la coordinatrice des opérations humanitaires de l'ONU.

Elle a notamment précisé que lors de la seule première semaine de janvier, dans l’est de Mossoul, au moins 683 personnes aveint été hospitalisées. Le 31 décembre, 817 personnes se trouvaient dans les hôpitaux de Mossoul.

Même si le gouvernement irakien et les militaires américains déclarent prendre des mesures préventives lors de leur offensive contre Daesh à Mossoul, les pertes civiles sont importantes, déplore encore Lise Grande. «De plus, les combattants de Daesh utilisent les civils comme boucliers humains. On leur tire dessus lorsqu'ils essayent de quitter la ville, quand ils tentent de recevoir de la nourriture», signale-t-elle encore.

D’après les estimations de l’ONU, au moins 750 000 personnes se trouvent toujours sur le territoire contrôlé par les terroristes dans l’ouest de la ville. Quelque 450 000 autres se trouvent à l'est de la localité. «Nous ne sommes pas sûrs à 100% mais la partie est de la ville peut être bloquée un jour. Et si cela arrive, les conséquences seront épouvantables», a averti la coordinatrice des opérations humanitaires de l'ONU en Irak.

Précédemment, le président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Peter Maurer, avait déclaré que cette opération à Mossoul avait déjà contraint un grand nombre d'habitants à se déplacer compte tenu de la situation humanitaire «difficile à plusieurs égards» car la «reconstruction des villages ainsi que le déminage du territoire prendront beaucoup de temps».

En savoir plus : CICR : A Mossoul, il y a une nécessité urgente de protéger les civils «exposés à la guerre»

L’opération terrestre de libération de Mossoul a été initiée le 17 octobre par les forces gouvernementales irakiennes, des militants chiites et des combattants kurdes Peshmerga. La coalition dirigée par les Etats-Unis, quant à elle, leur fournit un soutien aérien. 

 

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales