Vous êtes une chaîne de «fake news» : Donald Trump punit CNN et Buzzfeed

Vous êtes une chaîne de «fake news» : Donald Trump punit CNN et Buzzfeed
Photo ©Reuters/Lucas Jackson

Lors de sa première conférence de presse, Donald Trump a tout simplement refusé de répondre à un journaliste de CNN. Quand à BuzzFeed, à l'origine de la rumeur d'une sextape tournée à Moscou, le président élu estime que c'est une «pile de détritus».

Donald Trump a renvoyé dans ses cordes un journaliste de CNN qui souhaitait lui poser une question à l'occasion de sa première conférence de presse depuis sa victoire. «Non, pas vous. Votre [média] est catastrophique», a-t-il coupé, et de dire au journaliste tentant quand même de s'imposer : «Restez calme, ne soyez pas grossier, je ne vous accorderai pas de question.»

Quant à BuzzFeed, le média qui a relayé, sinon la fausse information, du moins la rumeur d'une sextape tournée à Moscou et que la Russie utiliserait pour le faire chanter, Donald Trump l'a qualifié d'un «pile de détritus incohérente».

Le site de contenus viraux créé en 2006 a publié, le 10 janvier, un rapport rédigé par un ancien officier du renseignement britannique, que le renseignement américain a mis en annexe de son dossier d'accusation de piratage de l'élection présidentielle par la Russie. BuzzFeed s'est attiré les foudres non seulement de sites d'information alternatifs, mais aussi des médias mainstream, à l'instar du New York Times qui lui reproche de «diffuser des assertions non vérifiables».

Lire aussi : «Si Poutine m'aime c'est un atout, pas un fardeau» : retour sur la conférence de presse de Trump

Après la déconvenue de son journaliste, CNN a tenu à prendre ses distances avec BuzzFeed, indiquant ne pas avoir repris verbatim toutes les allégations contenues dans le rapport de 35 pages du renseignement américain, façon de rejeter la faute sur BuzzFeed qui a pris l'initiative de les publier intégralement.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales