Rapport des renseignements : toutes les façons dont RT a influencé les élections américaines… ou pas

Rapport des renseignements : toutes les façons dont RT a influencé les élections américaines… ou pas Source: Reuters

Les renseignements américains ont publié les données déclassifiées de leur investigation qui prouveraient l’ingérence russe dans la politique des Etats-Unis. Une grande partie du rapport est consacrée à RT, mais que dit-il vraiment ?

Nous avons lu le rapport déclassifié de 25 pages de la communauté du renseignement national américain (ODNI) où la chaîne de télévision de RT est accusée d’être «une plateforme du Kremlin destinée à envoyer ses messages aux audiences russe et internationale».

D’après le rapport, RT «a ouvertement soutenu le candidat républicain Donald Trump»  lors des primaires. Dans le même temps, RT aurait «discrédité Hillary Clinton» et aurait «nui à son éligibilité et à sa présidentiabilité».

Le rapport cite des accusations multiples mais ne donne au final pas de preuves concrètes. Ainsi, nous avons décidé de faire le travail du renseignement américain.

Trop d’accusations, pas de preuves

«Poutine et le gouvernement russe avaient une préférence claire pour le président élu, Donald Trump», lit-on dans le rapport.

Pourtant, la chaîne de télévision RT n’a pas montré que des sujets flatteurs à propos du candidat républicain.

En ce qui concerne la couverture de la campagne présidentielle de Hillary Clinton, RT tout comme les autres médias occidentaux, a évoqué la maladie probable de Hillary Clinton à la suite de sa chute. RT n’était également pas la seule à écrire sur les liens entretenus entre la Fondation de Hillary Clinton et des gouvernements soutenant le terrorisme. Et aurions-nous dû garder le silence quand Clinton a été taxée de «fondatrice de Daesh» par Donald Trump ?

Pour être plus précis, nous avons aussi écrit sur les tripotages de Donald Trump.

Lire aussi : La Belgique ? «Une ville magnifique», selon Donald Trump ! (VIDEO)

«RT a collaboré avec Julian Assange et lui a donné une plateforme pour dénoncer les Etats-Unis», lit-on dans le rapport.

Nous plaidons coupable. Tout comme la chaîne américaine Fox News et d’autres médias occidentaux qui ont obtenu des interviews exclusives avec Assange pendant des années.

«Le 6 août, RT a publié une vidéo avec comme titre en anglais Julian Assange : "Est-ce que WikiLeaks possède l'email capable de mettre Hillary Clinton en prison ?"  et une interview exclusive du fondateur de WikiLeaks intitulée "Clinton et Daesh financés par le même argent"».

Oui, ils ont raison ! Sauf que tous ces sujets ont été créés par Dartmouth Films et non pas par RT, qui les a juste diffusés.

 

   

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.