12 pompiers mobilisés le soir du réveillon pour ôter un anneau du pénis d'un Malaisien

12 pompiers mobilisés le soir du réveillon pour ôter un anneau du pénis d'un Malaisien© Samsul Said / Reuters Source: Reuters
La Malaisie est en proie à une mode étonnante : les hommes glissent leur pénis dans des anneaux ou des bagues... et se retrouvent souvent coincés

C'est un genre d'incident de plus en plus fréquent dans la capitale malaisienne : les pénis coincés dans des bagues ou des anneaux nécessitent souvent l'intervention délicate des pompiers. Ce soir du 31 décembre, l'intervention a duré 5 heures...

Comment et dans quel but ce jeune Malaisien de trente ans a-t-il entrepris de se passer un anneau en métal autour du sexe le soir du réveillon ? L'histoire ne le précise pas. Mais elle raconte en revanche son désarroi lorsque le malheureux a tenté de retirer l'objet de son pénis... en vain. Après quelques essais rivalisant d'ingéniosité et d'imagination, mais n'aboutissant pas, l'intéressé s'est enfin résolu à appeler les pompiers.

«Dans ce genre d'affaires, on nous appelle parce que les médecins n'ont pas les outils appropriés pour extraire l'anneau des parties génitales», a déclaré avec grande expertise un responsable de la brigade de Kuala Lumpur au journal The Star Online. Quiconque a déjà éprouvé des difficultés pour retirer une bague de son doigt peut se figurer l'extrême délicatesse de l'intervention. 

Au total, ce sont pas moins de 12 pompiers qui ont dû être mobilisés pendant près de  heures, de 21h à 2h le lendemain. Sans préciser si les 12 hommes et leur patient se sont accordés une petite pause dans leur tentative d'extraction pour se souhaiter la bonne année lorsque minuit a sonné, le porte-parole des pompiers a cependant constaté que leurs efforts avaient fini par payer. «Nous y sommes parvenus grâce à un outil très précis et puissant», a-t-il sobrement déclaré.

En Malaisie, les interventions pour des affaires de pénis coincés dans des anneaux sont de plus en plus courantes. Plus de 22 cas ont déjà été signalés en 2015, et les pompiers ont indiqué à la presse que près de 80% de leurs interventions concernant des bagues ou des anneaux consistaient en réalité à désincarcérer des membres virils.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.