Le terrorisme islamiste, la plus grande menace pour l'Allemagne, selon Angela Merkel

- Avec AFP

Le terrorisme islamiste, la plus grande menace pour l'Allemagne, selon Angela Merkel© POOL Source: Reuters
Les vœux du Nouvel An d'Angela Merkel

La chancelière allemande a appelé dans son discours du Nouvel an ses concitoyens à la cohésion pour s'opposer aux «assassins remplis de haine» et à ne pas céder sur les valeurs démocratiques après l'attentat islamiste qui a ensanglanté Berlin.

«Dans une détermination commune, nous opposerons notre compassion et notre cohésion au monde haineux des terroristes», a dit Angela Merkel, en reconnaissant que l'année 2016 fut un test difficile, marqué par des attentats en juillet et celui perpétré au marché de Noël de Berlin, qui a fait 12 morts le 19 décembre. Tous ont été revendiqués par le groupe Etat islamique. 

Il particulièrement amer et écœurant que les attentats soient commis par ceux qui disent chercher la protection dans notre pays

«En continuant de vivre et de travailler, nous disons aux terroristes: vous êtes des assassins remplis de haine mais ce n'est pas vous qui décidez comment nous vivons», a-t-elle dit dans ce discours qui diffusé à la télévision allemande samedi soir.

Consciente du problème que pose l'immigration de masse connue par l'Allemagne ces dernières années, la chancelière a également remarqué qu'il était «particulièrement amer et écœurant que les attentats soient commis par ceux qui disent chercher la protection dans notre pays».

Angela Merkel a aussi promis dans son allocution que le gouvernement allait s'efforcer d'adopter des réformes en matière de sécurité, alors que l'attentat commis, selon la police, par le tunisien Anis Amri a mis en lumière des défaillances des autorités qui n'avaient jamais arrêté cet islamiste notoire malgré de nombreux indices sur son objectif de commettre une attaque. 

«Notre Etat fait tout pour assurer à ses citoyens la sécurité dans la liberté (...) En 2017, en tant que gouvernement, nous allons là où des changements législatifs ou politiques sont nécessaires (et pour) mettre en œuvre ces mesures», a-t-elle dit sans plus de précisions.

La chancelière, très critiquée par les partis d'opposition mais aussi dans son propre camp conservateur pour sa politique d'accueil des demandeurs d'asile, a tenu à défendre celle-ci, en rappelant le calvaire vécu par les habitants d'Alep.

«Les images d'Alep en Syrie détruite par les bombes nous permettent de dire encore une fois combien il est important et juste que notre Etat ait, durant l'année écoulée, aidé ceux qui avaient besoin de protection», a insisté Angela Merkel.

Enfin, la chancelière, qui espère décrocher un quatrième mandat à l'issue des législatives prévues a priori pour septembre 2017, a promis une bataille politique entre démocrates, critiquant sans les nommer les populistes de droite qui sont en plein essor à la faveur de la crise migratoire et des récents attentats.

Dénonçant les «caricatures» qu'ils font de la démocratie allemande et de l'Europe, elle a martelé «que nous, les Allemands, ne devons laisser personne nous faire croire qu'un avenir radieux passe par une aventure nationale solitaire».

Lire aussi : Merkel : quand le tsunami migratoire ravage la cote de popularité (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.