L’Ukraine utilisera des chars de pompiers pour éteindre le feu à l’entrepôt de stockage près de Kiev

L'incendie ravage l’entrepôt de stockage de carburant près de Kiev Source: RIA NOVOSTI
L'incendie ravage l’entrepôt de stockage de carburant près de Kiev

Le feu continue à dévorer un entrepôt de stockage de carburant aux environs de Kiev, malgré les déclarations des autorités que tout est sous contrôle. A présent, le ministre de l’Intérieur ukrainien annonce l’envoie de chars de pompiers.

Au cours d’une réunion mercredi matin, Arsène Avakov a reconnu que la maîtrise de l’incendie demandait plus de moyens que ce qui est déjà mis en place. «Nous avons pris la décision d’y envoyer des chars de pompiers. Ils y arriveront pour tracter le matériel qui a brûlé hier matin lors de l’explosion du tanker, ce qui facilitera l’approche et le travail». 

Même si les pompiers ont réussi à localiser le feu dans l’entrepôt de stockage de carburant dévasté, trois citernes sont toujours en flammes et rejettent une fumée qui se dirige vers la capitale et versent une pluie noire sur les environs de Kiev.

C’est à Vassilkovo, à seulement 30 kilomètres de Kiev, qu'une pluie noire est tombée sur les têtes des habitants effarouchés. Même si les autorités locales entreprennent des actions pour évacuer la population, les capacités de transport disponibles sont limitées, de nombreux autochtones n'attendent pas les secours pour fuir le danger. 

Les conséquences de l’incendie sont déjà éprouvées par les habitants dans un rayon de 30 kilomètres du site de stockage. Le contenu des émissions polluantes dans l’atmosphère de la capitale excède par six fois la norme établie, a annoncé le maire de Kiev Vitali Klitchko. Les conséquences sont d’autant plus graves qu’il n’y avait pas que de l’essence dans les cuves, mais aussi de l’huile – un mix très nocif et dévastateur pour les personnes déjà malades. Tandis que les autorités locales s’attendent au pire pour leur population, des experts étrangers émettent maintenant la crainte que ces nuages atteignent également d’autres pays d’Europe. 

L’incendie, qui n’a été remarqué qu’une heure et demie après son départ, a emporté les vies de quatre personnes, dont trois pompiers. Les 12 autres  victimes ont reçu de graves blessure et ont été transportées dans les hôpitaux locaux. 

En savoir plus : les pompiers luttent contre le plus grave incendie de l’histoire ukrainienne

Pour le moment, quatre cuves ont brûlé complètement, informe le ministre ukrainien de l’Intérieur Arsène Avakov. Quelques dizaines de camions de pompiers sont sur place pour tenter de maîtriser le feu devant le risque persistant que l’incendie s’en prenne également aux réservoirs de gaz souterrains. Un autre entrepôt de stockage et une base militaire à proximité sont également menacés par la propagation des flammes. Une question s'impose au milieu du spectacle de désolation : pourquoi a-t-on permis de construire tous ces sites à des distances aussi faibles les uns des autres ? 

La Russie a d'ores et déjà proposé son aide à l’Ukraine pour maîtriser le feu. Le ministère ukrainien d’Urgence n’a pas commenté cette proposition, décidant de faire face à la catastrophe lui-même. Un dogmatisme que l'Ukraine pourrait payer cher alors que les médias locaux annoncent qu’une nouvelle explosion se serait produite sur le site.

Les causes de l'explosion restent inconnues. L’enquête ouverte récemment par le ministère de l’Intérieur se base sur trois hypothèses : la violation grossière des règles de stockage des produits pétroliers, la défaillance technique et le sabotage.

Ce cas est le plus grave incendie que l’Ukraine ait jamais connu, a annoncé le ministère de l’Intérieur ukrainien. La tâche des pompiers est rendue particulièrement difficile par la densité des réservoirs qui contiennent 600 tonnes de pétrole chacun.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales