Le CIO prolonge les sanctions contre la Russie avant la parution d'un nouveau rapport sur le dopage

Le CIO prolonge les sanctions contre la Russie avant la parution d'un nouveau rapport sur le dopage Source: Reuters

Le second rapport MacLaren sera publié vendredi, mais le CIO a d'ores et déjà annoncé que ses conclusions justifiaient la prolongation des sanctions qui avaient déjà empêché l'équipe paralympique russe de participer aux Jeux de Rio cet été.

Le Comité international olympique (CIO) a annoncé mercredi 7 décembre que les sanctions prises en juillet 2016 contre la Russie, et qui devaient prendre fin en décembre de la même année, seraient prolongées «jusqu'à nouvel ordre», alors que les conclusions du second rapport MacLaren seront publiées dans deux jours. 

Le premier rapport MacLaren, du nom du juriste canadien de l'Agence mondiale anti-dopage (AMA) qui en est l'auteur, avait été publié en juin 2016 et concluait à l'usage de produits dopants au sein de l'équipe olympique russe lors des Jeux d'hiver de Sotchi en 2014. «Une pratique qui touche au cœur de l'esprit des JO et constitue une attaque fondamentale à leur intégrité», avait jugé l'AMA.

A la suite de ces révélations, la Russie avait été sanctionnée, notamment par l'interdiction pour l'équipe paralympique de prendre part aux Jeux de Rio en 2016. Ce sont précisément ces sanctions que le CIO vient de prolonger.

Du côté du Comité olympique russe, les sanctions consécutives à la parution du rapport MacLaren avaient été fortement contestées dans un communiqué : «Nous désavouons de toutes nos forces cette sanction, qui semble considérer que l'éviction de centaines d'athlètes russes non-dopés des Jeux olympiques est un dommage collatéral acceptable». 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales