Trump s’étonne d'une vague de critiques après sa conversation avec la présidente de Taïwan

Trump s’étonne d'une vague de critiques après sa conversation avec la présidente de Taïwan © Mike Segar Source: Reuters
Le 45ème président des Etats-Unis, Donald Trump
Suivez RT France surTelegram

Donald Trump a brisé le silence que les présidents américains et taiwanais gardaient depuis 1971. Son téléphone avec Tsai Ing-wen a suscité des critiques sur les réseaux sociaux mais le futur président refuse d'en comprendre la raison.

Le 2 décembre, le 45e président des Etats-Unis a écrit sur son compte Twitter qu’il avait parlé au numéro un taïwanais par téléphone. Il a précisé que Tsai Ing-wen l'avait appelé pour le féliciter avec sa victoire à la présidentielle.

«La présidente de Taïwan M'A TELEPHONE aujourd'hui pour me féliciter de ma victoire à la présidence. Merci!», a-t-il précisé.

Mais cette conversation a suscité des réactions négatives sur les réseaux sociaux. Les Américains écrivent qu’une telle démarche du futur président pourrait provoquer une crise entre les Etats-Unis et la Chine.

«Je voudrais préciser que l’histoire avec Taïwan semble peu professionnelle», a souligné l’un des internautes, Mike C.

«Il ne s’agit pas de politique. Il s’agit de la loi. L’acte sur les relations avec Taïwan datant de 1979», a écrit Tanya C.

«Ce qui s'est passé ces 48 dernières heures n'est pas simplement une évolution. Ce sont des pivots majeurs en politique étrangère, sans aucune prévision. C'est ainsi que débutent les guerres», a tweeté le sénateur démocrate Chris Murphy.

Les relations entre les Etats-Unis et Taïwan ont commencé à se détériorer après sa séparation de la Chine en 1949, à la fin de la guerre civile. Tandis que certains pays reconnaissent l’indépendance de Taïwan, Pékin considère toujours l'île comme faisant partie intégrante de la Chine. Depuis 1979, aucun président des Etats-Unis n’a parlé avec un président taïwanais.

Tsai Ing-wen, membre du Parti démocratique progressiste, est la présidente de Taïwan depuis mai 2016. Elle refuse de reconnaître un consensus conclu en 1992 entre Pékin et Taipei, selon lequel il n'y a «qu'une seule Chine», formulation empêchant de facto toute déclaration d'indépendance de l'île. En conséquence, Pékin a coupé les communications officielles avec le gouvernement taïwanais.

Lire aussi : Taïwan lance par erreur un missile supersonique vers la Chine et tue un capitaine de chalutier

Les internautes soulignent que la conversation téléphonique de Donald Trump et de Tsai Ing-wen pourrait susciter une crise majeure avec la Chine. Mais le futur président a répondu à toutes les critiques dans une seule phrase : «Intéressant le fait que les USA vendent des milliards de dollars d'équipement militaire à Taïwan et je ne devrais pas accepter un appel de félicitations.»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix