L'Etat islamique appelle au djihad dans les Balkans

Le signe représentant l'Etat islamique à l'entrée du village bosnien de Gornja Maoca.Source: Reuters
Le signe représentant l'Etat islamique à l'entrée du village bosnien de Gornja Maoca.

Dans une vidéo relayée vendredi par la presse locale, des combattants se revendiquant du califat islamique appellent au djihad dans les Balkans. Ils annoncent "des jours terribles" pour les "mécréants".

Un style très soigné pour une vidéo de 21 minutes. C’est le nouvel instrument de propagande de l’Etat islamique pour appeler à la guerre sainte dans les Balkans. Relayée vendredi par la presse, elle porte le logo d’une société de production en lien avec le groupe djihadiste.

Pour le moment, la date et le lieu de son enregistrement ne sont pas connus. Dans la vidéo, on voit une douzaine de combattants, présentés comme originaires de Bosnie, du Kossovo ou d’Albanie. Vêtus de bonnets et de gants, certains d’entre eux s’expriment en bosnien et en albanais. Un albanais du Kosovo, présenté comme Abu Muqatif Al-Kosovo, promet des “jours terribles” pour ceux qu’il appelle “les mécréants” des Balkans.

L'homme présenté comme Abu Muqatif Al-Kosovo, un djihadiste albanais du Kossovo.© Capture d'écran du compte Twitter @RTS_Vesti
L'homme présenté comme Abu Muqatif Al-Kosovo, un djihadiste albanais du Kossovo.

Ce n’est pas la première vidéo qui appellent au djihad dans la région balkanique mais elle a un impact particulier. Demain, le pape François se rendra en visite à Sarajevo. Si les combattants de l’Etat islamique n’y font pas référence dans leur vidéo, nul doute que le timing n’est pas le fruit du hasard. Le souverain pontife est attendu par près de 100 000 personnes. Il doit prononcer une messe au stade olympique de Sarajevo devant 65 000 fidèles.

La Bosnie, ce terreau pour les djihadistes.

La visite du pape à Sarajevo représente un défit pour les forces de sécurité. Ces dernières années, le pays est devenu un fournisseur de choix pour les armées du califat.

La Bosnie compte 3,8 millions d’habitants et 40% de la population est musulmane. Selon les estimations des services de renseignements, depuis 2012, quelques 200 de ses ressortissants sont partis pour la Syrie et l’Irak rejoindre les rangs de Daesh. Une trentaine seraient morts et environ quarante de retour en Bosnie.

Après les arrivées massives de combattants islamistes dans le pays lors du conflit des années 90, les autorités sont à nouveau confrontées au problème de l’islam radical. En réaction, le gouvernement a modifié la législation. Les peines encourues pour les djihadistes et leurs recruteurs peuvent désormais s’élever jusqu’à 20 ans de prison.

En septembre dernier, la police fédérale bosnienne (SIPA), a procédé à l’arrestation de deux leaders salafistes. Bilal Husein Bosnić et Nusret Imamović réunissaient des centaines de fidèles à travers le pays. Ils louaient des salles pour dispenser leurs prêches. Bosnić diffusait même des videos sur Youtube. Elles connaissaient un certain succès chez les jeunes bosniens...





Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales