Donald Trump dénonce une «fraude sérieuse» dans trois Etats lors de la présidentielle

Donald Trump dénonce une «fraude sérieuse» dans trois Etats lors de la présidentielle Source: Reuters

Pour s'assurer que les élections n'ont pas été entachées de fraudes, Hillary Clinton et Jill Stein se sont engagées dans un recomptage des voix dans certains Etats. Mais c’est au tour du républicain de «se défendre».

La meilleure défense, c'est l'attaque. Voici le principe que les anciens candidats aux présidentielles américaines semblent avoir décidé de suivre. Face aux accusations de ses anciennes rivales qui réclamaient des recomptages de voix, Donald Trump a affirmé que «des millions de gens» avaient voté «illégalement» lors du scrutin du 8 novembre.

«En plus d'une victoire écrasante au sein du collège électoral, j'ai gagné le vote populaire si vous déduisez les millions de gens qui ont voté illégalement», a affirmé le 45e président des Etats-Unis dans un tweet avant de mentionner directement trois Etats qu’Hillary Clinton a remportés.

«Une fraude sérieuse en Virginie, au New Hampshire et en Californie. Mais pourquoi les médias n’en parlent-ils pas ? Grave parti pris - gros problème !», a-t-il poursuivi sur son compte Twitter. Il n'a néanmoins présenté aucune preuve pouvant étayer ces accusations portant sur ces trois Etats. 

De son côté la candidate indépendante écologiste, Jill Stein, a affirmé que des experts avaient recensé dans le Wisconsin, la Pennsylvanie et le Michigan «des anomalies statistiques qui soulevaient des inquiétudes».

Dans ces trois Etats disputés, le président élu a gagné avec 100 000 voix d'avance : 20 000 voix dans le Wisconsin, 70 000 en Pennsylvanie et 10 000 dans le Michigan.

Jill Stein a levé plusieurs millions de dollars afin de financer cette opération de vérification des votes. Tout en annonçant qu'elle prendrait part à la démarche de l'écologiste, l'équipe de Hillary Clinton avait précisé le 26 novembre ne pas avoir constaté d'irrégularités dans le Wisconsin.

Lire aussi : Le Wisconsin va recompter ses voix de la présidentielle américaine

En réaction, Donald Trump avait alors rappelé à son adversaire battue que «le peuple s'était exprimé et cette élection est terminée», ne manquant pas, par ailleurs, de qualifier de «ridicule» l'initiative de Jill Stein soutenue par Hillary Clinton. 

La conseillère de l'homme d'affaires Kellyanne Conway a aussi dénoncé le 27 novembre sur ABC un «recomptage déconcertant» et exhorté les démocrates à ne pas être de «mauvais perdants». 

Le 8 novembre, Donald Trump a largement gagné la présidentielle américaine en emportant, au scrutin universel indirect, 290 grands électeurs, contre 232 pour sa rivale démocrate. Mais Hillary Clinton a recueilli 2,2 millions de voix de plus que Donald Trump.

 

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales