2 000 migrants affrontent la police dans le plus grand centre pour réfugiés de Bulgarie

2 000 migrants affrontent la police dans le plus grand centre pour réfugiés de Bulgarie Source: AFP
Dans la matinée du 24 novembre, environ 1 500 Afghans et Irakiens, du camp de Harmanli, ont mis le feu à des pneus et jeté des pierres sur les forces de l'ordre

26 personnes ont été blessées et plus de 300 autres ont été interpellées au cours des affrontements qui ont eu lieu dans le principal camp de migrants de Bulgarie, à Harmanli, après que des migrants ont mis le feu à des pneus.

Plus de 2 000 migrants qui habitent dans le camp bulgare de Harmanli, situé près de la frontière turque, ont affronté les forces de l’ordre. Ils protestaient contre une mesure de confinement prise depuis trois jours et qui a pour but d'éviter la propagation d'un début d'épidémie de gale.

Pour repousser les manifestants, qui leur jetaient des pierres et essayaient de quitter le camp dans lequel ils sont enfermés depuis trois jours, la police a utilisé des canons à eau et des balles en caoutchouc.

«La révolte a été réprimée», a déclaré le Premier ministre bulgare, Boïko Borissov cité par la radio publique BNR, après s'être rendu dans le camp de Harmanli.

«Environ 300 migrants, dont six jugés dangereux pour la sécurité nationale, ont été interpellés, 24 policiers et deux migrants ont été blessés», a-t-il précisé. 

Dans la matinée du 24 novembre, environ 1 500 Afghans et Irakiens, soit la moitié des migrants hébergés dans le camp de Harmanli, avaient mis le feu à des pneus et jeté des pierres sur les forces de l'ordre, provoquant l'intervention de 250 policiers, gendarmes et pompiers, rapporte la police.

Lire aussi : La Bulgarie interdit le port du voile intégral face à la montée du salafisme

 

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales