Lassée que les Chinois traitent Kim Jong-un de gros, la Corée du Nord prie la Chine d'agir

Lassée que les Chinois traitent Kim Jong-un de gros, la Corée du Nord prie la Chine d'agir Source: Reuters

Les internautes chinois ne pourront plus se moquer de l'embonpoint du leader nord-coréen Kim Jong-un. L’expression «Gros Kim le troisième» («Jin San Pang» en mandarin) est désormais proscrite sur le net chinois.

Fini de rire pour les internautes chinois. La Chine, qui entretient de proches relations avec Pyong Yang, a décidée de censurer les commentaires désobligeants sur Kim Jong-Un, le net chinois étant inondé de surnoms faisant référence à son embonpoint. 

Ces surnoms ne faisaient visiblement pas rire l'héritier de la dynastie Kim, et les responsables coréens l'auraient signifié à Pékin, demandant de censurer l’expression «Jin San Pang» en mandarin, qui signifie «Gros Kim le troisième». 

L'affaire a été prise très au sérieux, puisque le ministre chinois des Affaires étrangères a expliqué lors d’une conférence de presse que le surnom n’était pas conforme à la réalité. «Ce que je veux souligner, c’est que la Chine s’est toujours consacrée à la construction d’un environnement rationnel, cultivé et sain pour l’opinion publique […] Pékin n’approuve pas que l’on insulte ou ridiculise le leader d’un pays étranger», a-t-il déclaré selon Associated Press.

Problème : les internautes ont déjà trouvé un moyen de contourner cette censure, en changeant simplement les mots clés. Ainsi, s'il n'est plus possible d’établir un lien entre les termes «grassouillet», «rond» et «gros» et Kim Jong-un, AP rapporte que «Kim Fat Fat Fat» («Kim gros gros gros») fonctionne toujours....

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.