Kremlin : la montée des tensions dans le Donbass est liée au sommet du G7

Les destructions dans la région de Donetsk Source: RIA NOVOSTI
Les destructions dans la région de Donetsk

Le timing des nouveaux combats provoqués par les forces kiéviennes dans le Donbass est lié aux sommets internationaux prévus dans les prochains jours, a estimé le porte-parole du Kremlin Dmirti Peskov.

«Nous voyons clairement des tentatives de déstabiliser la situation et de provoquer de la tension du côté des militaires ukrainiens», a déclaré Dmitri Peskov.

Il a noté que, par le passé, la partie ukrainienne a déjà essayé de faire monter les tensions en prévision des événements internationaux. «Cela est arrivé dans le passé et nous sommes sérieusement inquiets de la répétition de cette  situation», a souligné le responsable.

Le Kremlin attend également de l’OSCE qu’elle désigne le responsable de la situation actuelle dans le Donbass. «Le ministre [russe des Affaires étrangères] Lavrov a déjà dit que les représentants de l’OSCE doivent tirer des conclusions et définir clairement qui est responsable de ces violations», a déclaré Peskov.

D’après lui, les autorités ukrainiennes portent la responsabilité de l’aggravation de la situation. «Le Donbass a été confronté à une série de bombardements. Or les miliciens, objectivement, ne peuvent pas viser leur propre peuple», a-t-il estimé.

Un grand nombre de rencontres au plus haut niveau est effectivement prévu en juin. Le sommet du G7 aura lieu ce week-end, les 6-7 juin, en Allemagne, tandis qu’un sommet de l’UE consacré aux sanctions contre Moscou est prévu pour les 25-26 juin.

De violents combats ont repris ces derniers jours dans la région de Donetsk, où un cessez-le-feu entré en vigueur le 15 février est censé limiter les activités militaires. Le 29 mai, les quartiers résidentiels de la ville de Gorlovka et des localités voisines ont été visés par les bombardements des forces de Kiev qui ont fait des morts parmi les civils et détruit plusieurs habitations.

Mercredi 3 juin, la ville de Donetsk a de nouveau été secouée par les collisions armées entre les miliciens et les forces régulières avec l’utilisation par ces dernières d’armes lourdes interdites à l’utilisation conformément aux accords de Minsk II. Les combats dans la plus grande ville du Donbass qui comptait près d’un million d’habitants avant le début du conflit en 2014 ont également fait plusieurs victimes civiles.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales