«Virer ceux qui avaient prédit l’élection de Clinton» : la liste des choses à faire de Michael Moore

«Virer ceux qui avaient prédit l’élection de Clinton» : la liste des choses à faire de Michael Moore© Mike Segar Source: Reuters
Le réalisateur américain Michael Moore livre son analyse sur la défaite d'Hillary Clinton au profit de Donald Trump

Au lendemain de l’élection du républicain Donald Trump à la tête des Etats-Unis, le cinéaste Michael Moore a publié sur Facebook une liste de recommandations bien à lui afin que le camp des démocrates puisse tirer les leçons de sa défaite.

Avec plus de 400 000 mentions «J’aime» et 200 000 partages sur Facebook, la petite «liste des choses à faire le lendemain matin» de la présidentielle américaine, publiée par le cinéaste engagé Michael Moore, a rencontré un franc succès sur la toile.

Au programme, des petits conseils visant à ouvrir les yeux des partisans d’Hillary Clinton et à leur proposer une nouvelle direction, en commençant notamment par «reprendre le parti démocrate et le rendre aux gens» parce qu’«ils nous ont misérablement déçu», écrit-il.

Dans son billet, le documentariste s’en prend au traitement médiatique biaisé de la campagne présidentielle, responsable selon lui du «choc» qu’ont eu les électeurs démocrates à l’annonce des résultats.

«Chacun doit cesser de dire qu’il est "sidéré" et "choqué". Ce que vous voulez dire, c’est que vous étiez dans une bulle et ne faisiez pas attention à vos compatriotes américains et à leur désespoir», écrit Michael Moore, évoquant des «années de négligence de la part des deux partis», suite à quoi «la colère et la volonté de revanche contre le système n’a fait que grandir».  

Le cinéaste recommande ensuite de «virer tous les experts, les prédicteurs, les sondeurs et tous ceux dans les médias qui avaient un discours qu’ils ne voulaient pas lâcher et [qui] ont refusé d’écouter et de reconnaître ce qu’il se passait réellement», avant d’ajouter : «La victoire de Trump n’est pas une surprise. Il n’a jamais été une blague. Le traiter comme tel n’a fait que le renforcer.»

En conclusion de sa liste de choses à faire, le réalisateur souligne que si le système électoral américain prenait uniquement en compte le nombre de votes exprimés par les citoyens, c’est la candidate démocrate qui l’aurait emporté : «Vous devez dire cette phrase à chaque personne que vous croiserez aujourd’hui : "HILLARY CLINTON A GAGNE LE VOTE POPULAIRE !" La MAJORITE de nos compatriotes américains a préféré Hillary Clinton à Donald Trump. Point barre.»

Fin octobre déjà, lors d’une conférence de presse, Michael Moore avait livré une analyse à contrecourant du phénomène Donald Trump, qui a surpris la majorité des experts médiatiques et des instituts de sondage en remportant le scrutin du 8 novembre.

Estimant que la victoire d’Hillary Clinton n’était pas acquise, le réalisateur du documentaire Michael Moore in Trumpland, à charge contre le candidat républicain, avait évoqué la possibilité que les électeurs utilisent leur bulletin de vote comme un gigantesque «allez vous faire f**tre» en élisant la «grenade humaine» Donald Trump, pour faire sauter le «système qui leur a volé leurs vies».

Lire aussi : Victoire de Trump : la défaite de l'arrogance

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales