Un rebelle «modéré» syrien réfugié en Autriche accusé d'avoir abattu 20 prisonniers de guerre

Un rebelle «modéré» syrien réfugié en Autriche accusé d'avoir abattu 20 prisonniers de guerre © Heinz-Peter Bader Source: Reuters
Des migrants sur la route de l'Autriche en 2015

Un Syrien de 27 ans a été formellement mis en accusation en Autriche pour l'exécution de 20 soldats gouvernementaux désarmés alors qu'il combattait dans une unité de l'Armée syrienne libre.

L'homme avait été arrêté en juin dans un foyer de réfugiés de Kufstein, dans le Tyrol autrichien, après avoir été dénoncé par un compatriote pour des exactions commises sur des soldats syriens.

Lire aussi : Syrie : cinq enfants tués par un tir de roquette des rebelles «modérés» sur une école

En garde à vue, il a reconnu avoir «achevé» 20 soldats de l'armée arabe syrienne blessés et désarmés à l'issue de combats, des faits qui se sont produits en 2013 et 2014 à Homs et dans le centre de la Syrie. Il est depuis revenu sur ses aveux, a précisé le parquet d'Innsbruck.

Le suspect combattait au sein des Brigades Al-Farouk, une unité de l'Armée syrienne libre (ASL) considérée comme «modérée».

Lire aussi : Le Wall Street Journal qualifie de «rebelles» des terroristes ayant décapité un enfant

Le Syrien, qui doit répondre de l'équivalent en droit autrichien d'un crime de guerre, encourt la réclusion criminelle à perpétuité. En Autriche, la mise en accusation ouvre la voie à un procès dans un délai rapide.

Lire aussi : Pour Bachar el-Assad, l'opposition syrienne modérée est une «licorne»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales