La Russie et Poutine, sujets les plus abordés par Trump et Clinton au cours de leurs débats

La Russie et Poutine, sujets les plus abordés par Trump et Clinton au cours de leurs débats Source: Reuters

A quinze jours de l'élection du 8 novembre, WikiLeaks a publié le classement des thèmes les plus abordés par Hillary Clinton et Donald Trump pendant leurs débats : la Russie et son président arrivent premiers, devant l'éducation ou l'Etat islamique.

Les trois débats entre le candidat républicain Donald Trump et la candidate démocrate Hillary Clinton ont été le théâtre de vifs échanges, parfois très animés, dont le style a peut-être davantage marqué les esprits que le fond. Le site WikiLeaks a tenu un décompte détaillé du nombre de fois où chaque thème a été abordé : impôts, Etat islamique, commerce extérieur, sécurité sociale... Après décompte, il s'avère que la plus grosse préoccupation des candidats n'est pas celle que l'on pourrait croire. En effet, la Russie et son président ont été mentionnés 178 fois, soit davantage que n'importe quel autre sujet.

Donald Trump et Hillary Clinton paraissent ainsi bien plus préoccupés par Moscou que par les problèmes intérieurs de leur propre pays. En moyenne, la sujet est revenu presque dix-huit fois plus souvent que la pauvreté (abordée seulement une dizaine de fois) et près de dix fois plus que l'éducation (abordée dix-huit fois), deux thèmes pourtant d'importance pour les Etats-Unis.

Les thématiques internationales et extérieures figurent en bonne place du classement, puisqu'on retrouve à la tête de celui-ci la Syrie (71 fois), l'Iran (67 fois), les migrants (48 fois) ou encore la Chine (43 fois). A l'inverse, les sujets de société tels que l'avortement (17 fois) ou le racisme (20 fois) figurent en bas du classement.

Le troisième et ultime débat entre les deux candidats à la Maison Blanche, qui a eu lieu le mercredi 19 octobre, s'est déroulé dans une atmosphère tout aussi tendue que les deux précédents. Les derniers sondages donnent systématiquement Donald Trump vaincu par sa rivale Hillary Clinton, à seulement deux semaines du scrutin du 8 novembre.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales