FIFA : «c’est du côté des Etats-Unis que vient la véritable pression», estime Alexander Mercouris

Le président actuel de FIFA Sepp Blatter Source: Reuters
Le président actuel de FIFA Sepp Blatter

Selon le journaliste Alexander Mercouris, les appels récents du Premier ministre britannique à la démission de Sepp Blatter ne seront pas entendus parce que son opinion n’est pas déterminante dans cette affaire.

«A mon avis, il doit partir. On ne peut pas avoir des accusations de corruption à ce niveau dans cette organisation et prétendre que la personne qui la dirige doit rester au volant», a déclaré David Cameron le 22 mai, en parlant notamment du rôle du président de la FIFA Sepp Blatter dans le scandale de corruption qui secoue cette organisation.

Cependant, le rédacteur des affaires internationales du magazine Russia Insider Alexander Mercouris doute du fait que l’opinion de David Cameron puisse influencer l’opinion de tous les acteurs et faire basculer le résultat de l’élection, car Sepp Blatter a accordé un soutien constant aux pays asiatiques et africains en matière de football.

«Je doute que les gens en Afrique ou en Asie prêtent beaucoup d’attention à ce dit Cameron», a estimé Mercouris. «Mais ils peuvent faire plus attention à ce que disent les Etats-Unis, qui parlent beaucoup en coulisses», a-t-il encore précisé.

«Cette enquête a été ouverte par les Etats-Unis, le FBI a été impliqué, et ce sont les Etats-Unis qui veulent finalement la démission de Blatter. C’est de là que vient la véritable pression», a souligné Mercouris.

Mercredi, deux sénateurs américains ont appelé à la démission de Blatter, au prétexte qu’il continuait de soutenir la Russie. Selon Tony Gosling, un journaliste d’investigation, les Etats-Unis doivent reculer dans cette affaire, car c’est un pays dans lequel le vrai football n’est pas dominant. Mais, apparemment, «les Américains veulent superviser toutes les institutions internationales», a estimé Gosling, étant donné que le rival de Blatter aux élections, le prince jordanien Ali Bin Al Hussein, est une «marionnette idéale» pour les Etats-Unis.

En savoir plus : l’arrestation des responsables de la FIFA tombe à pic

Reste à voir si le scandale aura en fin de compte un effet sur l’issue de l’élection, qui est en cours à Zurich.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales