«Trop de chattes» : quand le chef de la diplomatie russe trolle la campagne américaine (VIDEO)

Le patron de la diplomatie russe a trollé Donald Trump et Hillary Clinton à la fin d’une interview de CNN, en répondant à la journaliste qu’il y avait trop de «chattes» dans la campagne présidentielle américaine.

«Il y a tellement de "pussies" autour de votre campagne présidentielle des deux côtés, que je préfère ne pas m’exprimer sur la question», a déclaré Lavrov en réponse à la question de la journaliste sur le moment «Pussy Riot» que venait de traverser Donald Trump, en référence aux propos sexistes tenus par ce dernier, qui tenaient plutôt selon lui de «discussions de vestiaires».

Le ministre russe, en se gardant bien d’être vulgaire, a estimé qu’il y avait dans cette course à la Maison Blanche beaucoup de «pussies», c’est-à-dire de «chattes» dans sa traduction la plus crue, donc de femmes, en faisant référence à l’entourage très féminin de Donald Trump, sans omettre son adversaire Hillary Clinton. Mais le terme utilisé par Sergueï Lavrov peut avoir un autre terme en Français, il peut aussi signifier «fillette», dans le sens «quelqu’un de lâche». Dans ce cas, à chacun de se faire son opinion sur la ou les personnes visées…

La réponse pour le moins inattendue du ministre russe, qui a l’habitude de peser chaque mot qui sort de sa bouche, couplée au visage impassible que Sergueï Lavrov conserve en toutes circonstances, a complètement décontenancé son interlocutrice, qui a explosé de rire.

Christiane Amanpour interviewait le ministre russe dans le cadre de son émission consacrée aux relations internationales de CNN. Elle est également la femme de James Rubin, ancien assistant de Bill Clinton quand celui-ci se trouvait à la Maison Blanche.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales