En direct : suivez l’élection du président de la FIFA

Le congrés de la FIFA à Zurich Source: Reuters
Le congrés de la FIFA à Zurich

Les hauts responsables de la FIFA sont réunis à Zurich pour choisir leur nouveau président lors du 65ème congrès qui se déroule alors que 14 responsables ont été inculpés de corruption dans le cadre d’une enquête lancée par la justice américaine.

18h30 (heure locale)

Les 209 responsables ont voté pour leur candidat et maintenant le public attend la fin du dépouillement des bulletins, au terme duquel les résultats du premier tour seront annoncés.

L’Afghanistan fut le premier pays à voter et le scrutin s’est terminé lorsque le représentant de le Zimbabwe a glissé son bulletin dans l’urne.

17h00 (heure locale)

Les responsables de la FIFA se sont dirigés vers les cabines de vote pour attribuer leur suffrage soit au président sortant, le suisse Joseph (Sepp) Blatter ou à son adversaire, le prince jordanien Ali Ben Al Hussein.

16h50 (heure locale)

Le président sortant de la FIFA, le suisse Joseph Blatter, a lui aussi prononcé un discours avant l’élection et il a reconnu que l’organisation «a éprouvé une vraie tempête au cours de ces derniers jours». Il a assumé la responsabilité de ses actions, mais il a fait part de sa volonté de procéder à des changements dès demain, pour que le futur de l’organisation soit basé sur «le respect et le bonheur».
«Nous avons l’obligation de lutter contre la corruption, le racisme et la violence. […] Nous devons redorer notre image», a-t-il souligné avant d’ajouter : «Je suis à votre disposition et si vous le voulez, je voudrais continuer avec vous».

16h45 (heure locale)

Le prince jordanien Ali Ben Al Hussein qui est l’adversaire de Sepp Blatter pour le poste du président de la FIFA, a déclaré lors de son intervention devant le congrès de l’organisation que «c’était un moment historique pour la FIFA» et a souligné qu’il était temps de «changer la FIFA pour le mieux».

«Nous sommes une famille dans la FIFA et nous connaissons notre responsabilité du jeu de football», a-t-il déclaré.

15h50 (heure locale)

Le responsable de l’Association de football de Palestine Jibril Rajoub annonce qu’il a décidé d’abandonner sa demande de vote sur la suspension d’Israël au sein de la FIFA.

La Fédération palestinienne accuse Israël de l’empêcher de développer ses activités et de limiter les mouvements des joueurs entre la Cisjordanie et la bande de Gaza.
A la place de cette proposition, la Palestine a proposé de mettre sur pied un groupe d’observateurs internationaux pour constater les violations des règles en matière de football sur les territoires palestiniens.

A une écrasante majorité, 90% des voix, les hauts responsables du foot mondial ont accepté cette dernière proposition. A la suite de ce vote, une poignée de main «historique» a eu lieu entre les responsables des délégations palestinienne et israélienne.

14h50 (heure locale)

David Cameron, lors de la conférence de presse qui a suivi sa rencontre avec la chancelière allemande Angela Merkel, a trouvé que le moment était venu pour Sepp Blatter de démissionner. «De mon point de vue, il doit quitter son poste le plus vite possible», a déclaré le Premier ministre britannique. Il estime que lorsque des accusations aussi graves entachent les rangs d’une organisation aussi importante, on ne peut pas prétendre qu’il ne se passe rien.

Joseph Blatter conserve néanmoins le soutien des responsables les plus importants dans le monde du sport. Ainsi, le cheikh Ahmad Al-Fahd Al-Sabah qui fait partie de la Confédération asiatique de football a dit que Blatter avait toujours le soutien de l’organisation asiatique. «La FIFA doit avoir un dirigeant avec beaucoup d’expérience», a souligné l’intéressé.

13h40 (heure locale)

La police suisse a reçu une alerte à la bombe visant le congrès de la FIFA. Les autorités ont été prévenues de ce danger à environ 11h00 (locales), a déclaré le porte-parole de la police Marco Cortesi.

A ce moment-là, le congrès connaissait un moment de pause et s’apprêtait à reprendre. Pour le moment, les journalistes présents sur place pour la couverture de cet événement signalent qu’ils ont été contraint de quitter leur place.

12h30 (heure locale)

Des dizaines de manifestants se sont réunis devant le Hallenstadion à Zurich où se déroule le congrès de la FIFA, pour exprimer leur colère vis-à-vis des conditions de travail des ouvriers employés à la construction des édifices qui accueilleront au Qatar la Coupe du monde de football en 2022. Ils ont brandi des pancartes portant l’inscription «Carton rouge pour la FIFA, non à la Coupe du monde sans droits pour les ouvriers» et installé un cimetière artificiel pour symboliser les ouvriers qui ont déjà péri sur les chantiers qataris.  

12h20 (heure locale)

La somme des investissements venant de la FIFA pour la préparation du mondial 2018 en Russie atteindra 170 millions d’euros en 2016, a annoncé le directeur financier de la FIFA Markus Kattner lors de son intervention au Congrès.

11h50 (heure locale)

Le président de la Fédération polonaise de football Zbigniew Boniek a déclaré lors d’une interview sur une chaîne nationale que la Pologne ne soutiendrait pas la candidature de l’actuel président de la FIFA lors de l’élection.

D’après les dires de Boniek, Sepp Blatter est «corrompu», c’est pourquoi il ne voit pas de raison à voter pour lui. Malgré cela, l’ancien joueur de la Juventus de Turin estime que Sepp Blatter sera élu à la tête de la FIFA pour un 5ème mandat consécutif. «Il y a beaucoup de problèmes, mais je ne pense pas que cela change», a déclaré l’ancien joueur polonais.

11h15 (heure locale)

Avant l’élection proprement-dite, les responsables de la FIFA assisteront à la publication du Rapport financier, aborderont les questions stratégiques et politico-sportives, avant de faire le point sur l’impact des décisions prises lors du Congrès de 2014.

11h00 (heure locale)

Pour être élu au premier tour, un candidat doit récolter 140 voix sur les 209 disponibles. Si ce n’est pas le cas, le candidat qui recueille 105 voix au second tour accédera à la présidence de la FIFA.

10h50 (heure locale)

S’exprimant à propos des accusations de fraude concernant l’attribution des Coupes du Monde 2018 et 2022 qui se tiendront en Russie et au Qatar, Sepp Blatter a déclaré, que «si le nom de deux autres pays étaient sortis de l’enveloppe, nous n’aurions pas ces problèmes aujourd’hui».

10h30 (heure locale)

Lors de son intervention annuelle auprès des participants au Congrès de la FIFA, Sepp Blatter a annoncé que son discours «sera différent de ceux qu’il prononce habituellement». «Je parlerai de ce qui s’est passé et de comment nous pouvons avancer», a-t-il indiqué.

Le président de la FIFA a fait remarquer que l’organisation se trouvait dans une situation difficile et que ces événements avaient porté ombrage à la FIFA et à son congrès. Il a, donc proposé, de lever cette ombre de la FIFA.

Concernant les événements liés au scandale de corruption, le président de la FIFA a souligné qu’il n’était pas responsable de tout et que ce n’est pas la FIFA en tant que telle mais les individus qui sont responsables de leurs actes.

Le président de la FIFA a souligné qu’aujourd’hui, le football n’était pas qu’un simple jeu mais que c’était une grande entreprise économique.

«La FIFA est devenue une grande compagnie. Vous êtes actionnaires de cette compagnie». «Et aujourd'hui vous votez pour élire le président de cette compagnie», a souligné le Suisse.

10h05 (heure locale)

Des manifestants pro-palestiniens ont pénétré dans le centre où le congrès se déroule, mais Sepp Blatter fait appel aux forces de sécurité et les manifestants ont été dispersés.

09h56 (heure locale)

La conférence de presse qui devait se tenir vendredi soir a été reportée à samedi, a fait savoir le service de presse de la FIFA.

09h30 (heure locale)

Le deuxième jour du congrès a commencé avec l’intervention de Joseph Blatter qui a de nouveau réitéré la nécessité de lutter contre la corruption.
«Nous sommes ici pour lutter contre les problèmes qui ont été créés et pour les résoudre… Cela ne peut pas être fait en un jour», a souligné le président sortant de la FIFA.

Il a appelé les délégués à prendre une décision correcte lors de l’élection et a ouvert le deuxième jour du congrès.

«Tous les délégués sont des juges… Nous pouvons le faire ensemble, avec ces mots j’ouvre solennellement le 65ème Congrès».

Jeudi, le 28 mai

18h06 (heure locale)

Dans le prolongement de l’intervention de Sepp Blatter, le président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach a déclaré que le Comité continuait à soutenir la FIFA.

«Nous faisons face à un moment difficile mais important. Les supporters, y compris moi-même, suivent le congrès avec un grand intérêt. Le CIO était et reste un partenaire de la FIFA. Je vous appelle à coopérer avec les autorités pour lutter contre la corruption.

17h34 (heure locale)

«Il faut rétablir le soutien à la FIFA», a annoncé Sepp Blatter lors de la cérémonie d’ouverture du congrès et a souligné l’importance de la lutte contre la corruption au sein de l’organisation.

17h00 (heure locale)

La cérémonie d’ouverture du congrès de la FIFA a commencé à Zurich. Le chef du CIO Thomas Bach et l’actuel président de la FIFA Joseph Blatter, candidat à un cinquième mandat à la tête de la FIFA, y participent.

Le point d’orgue de ce 65ème Congrès de la FIFA sera l’élection du nouveau président de l’association qui aura lieu le 29 mai en fin d’après-midi. Le président sortant Joseph (Sepp) Blatter affrontera le prince jordanien Ali Ben Al Hussein, seul candidat à contester la présidence du Suisse. Cette élection se déroule alors que le 27 mai, deux jours avant l’élection, la police helvétique a arrêté sept responsables de la FIFA soupçonnés de corruption, de blanchiment d’argent et de fraudes concernant l’attribution des Coupes du Monde 2018 et 2022.

En total, 14 hauts responsables de l’organisation sont inculpés, mais aucune charge n’est retenu conte le président Joseph Blatter. Malgré tout, certains membres de la FIFA estiment que ce scandale nuit gravement à l’image du football. C’est notamment le cas de plusieurs fédérations européennes. Le président de l’UEFA, Michel Platini, a rencontré Sepp Blatter et lui a demandé de renoncer à briguer un 5ème mandant à la tête de la FIFA, affirmant que la plupart des fédérations de football européennes voteraient pour le prince Ali Ben Al Hussein. Le Suisse a refusé de céder à ces demandes car il bénéficie encore du soutien d’un nombre important des 209 fédérations, dont celui de la Fédération russe de football, de la Confédération asiatique de football et du Conseil des Associations de Football d'Afrique de l'Est et Centrale.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales