Un malade britannique pourrait devenir la première personne à guérir du VIH

Source: Reuters

Si jusqu'à présent les thérapies visant à soigner le VIH permettaient seulement de rendre indétectable le virus, un nouvel essai clinique pourrait changer la donne : un patient britannique montre pour la première fois des signes de rémission.

«C'est l'une des tentatives les plus probantes d'un traitement total contre le VIH», se réjouit Mark Samuels, directeur général du département de recherches cliniques à l'Institut national pour les recherches de santé, interviewé par le quotidien The Times. «Nous sommes en train d'explorer une réelle possibilité de guérir du virus. C'est un énorme défi et même si nous n'en sommes qu'au tout début, c'est un progrès remarquable», se félicite-t-il.

Son patient pourrait-il devenir le premier au monde à guérir du sida ? C'est ce qu'espère l'équipe de chercheurs de cinq universités, qui depuis plusieurs années unissent leurs forces pour tenter de trouver un remède à cette pandémie. 

En effet, la nouveauté de ce traitement est qu'il pourrait permettre de traiter les cellules infectées par le virus à l'état dormant, ce qui n'a jamais été possible jusqu'à présent.

Actuellement, le seul remède consiste à prendre à vie un traitement, le Truvada, pour empêcher ces cellules dormantes de s'activer. Le nouveau remède expérimenté au Royaume-Uni permettrait donc de franchir une étape supplémentaire : en premier lieu, il pourrait tuer les cellules infectées, puis activerait à bon escient les cellules dormantes, afin qu'elles soient repérées et détruites par le système immunitaire. 

Un seul porteur du virus a été formellement considéré comme guéri, en 2007. Il s'agit de l'Américain Timothy Brown, infecté en 1995 et diagnostiqué d'une leucémie en 2006. Au Royaume-Uni, plus de 100 000 personnes seraient atteintes du VIH. Selon The Telegraph, 17% d'entre elles ignoreraient qu'elles sont infectées. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales