Selon un rabbin, les juifs quitteront l’UE si terrorisme islamique et antisémitisme ne cessent pas

Selon un rabbin, les juifs quitteront l’UE si terrorisme islamique et antisémitisme ne cessent pas Source: Reuters

Un rabbin renommé a déclaré au Parlement européen que les attaques terroristes islamistes, la montée de l’extrême droite et le Brexit créaient des conditions déstabilisantes pour la survie des Juifs en Europe.

Lors de la Conférence des rabbins d'Europe, le rabbin de Moscou, Pinchas Goldschmidt, a consacré beaucoup de son temps de parole à la vie actuelle des juifs au sein de l'Union européenne et aux menaces auxquelles ils sont confrontés. 

Selon le rabbin, les juifs font face à deux obstacles principaux qui les empêchent de vivre sereinement en Europe : l’islam radical et l’extrême droite antisémite. En comparant ces deux mouvements à deux trains qui avancent à vitesse croissante, il a précisé qu'il était nécessaire de les arrêter avant qu’il ne soit trop tard, car le peuple juif est «debout sur la voie ferrée».

D’après les statistiques présentées fin septembre par le président du Parlement européen, Martin Schultz, «un juif sur cinq en Europe a connu la violence verbale ou physique», tandis que «la population juive européenne a diminué de près de quatre millions en 1945 à un peu plus d’un million aujourd’hui».

«La question que les juifs se posent aujourd’hui, non seulement en tant que juifs, mais en tant qu’Européens, est de savoir si l’Europe dans sa forme actuelle offre un avenir après les attaques [terroristes] à Paris, à Bruxelles, à Copenhague, et après Brexit», a déclaré le rabbin, en exhortant l’UE à faire davantage pour intégrer les «vagues d’immigrants qui inondent l’Europe» dans le système des valeurs européennes afin d’éviter «l’antisémitisme enragé et le radicalisme qui sévit au Moyen-Orient».

Selon le rabbin, si la situation en Europe ne change pas, l’UE risque de devenir «une expérience ratée» car on observe à l'heure actuelle l'Europe être en proie à «des divisions entre Etats membres» et «tomber sous l’influence des Frères musulmans» ou «sous l’influence de la droite radicale».

Lire aussi : Un écrivain jordanien assassiné pour une caricature jugée anti-islam

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»